sur le même site :
Vous avez dit croissance ?
Histoire des parcs nationaux
Histoire du nucléaire

Cet historique s'intitulait initialement "Histoire de l'écologie politique". Le changement de titre représente une tentative de prise de recul dans un domaine où celle-ci est des plus difficiles. Quelques événements marquants l'histoire de la biodiversité depuis l'apparition de l'Homme ont été ou seront ajoutés et nous essayerons d'en inférer l'existence ou pas d'un savoir et d'une morale écologique chez nos lointains ancêtres. L'histoire plus récente (celle de l'écologie politique) marque le dévelopement de sensibilités des plus diverses et de manitestations multiformes. Son analyse est encore plus controversée quand elle n'est pas hors de portée. Les sous-thèmes permettront peut-être de compléter ce qui reste en grande partie un catalogue factuel.

Pour les sous thèmes rédigés à cette date lire: Vous avez dit croissance ? (Les Limites de la Terre), La domestication (à venir, en cours d'écriture), Histoire des parcs nationaux et Histoire du nucléaire.

La nature est de droite, l'Homme est de gauche.
Charles-Ferdinand Ramuz
(espérons-le...)



Dans un article publié dans Nature, Christopher Doughty et ses collaborateurs pointent le fait que les feuilles de la canopée des forêts tropicales pourraient assez vite atteindre 46.7 °C (Tcrit) une température pour laquelle la photosynthèse s'effondre. L'idée que les forêts (en particulier les forêts tropicales) pourraient compenser les émissions carbonées est donc fausse.

↑  Christopher Doughty et al. 2003. Tropical forests are approaching critical temperature thresholds. Nature. DOI: 10.1038/s41586-023-06391-z
2023 -
2023-les_algues_vertes_affiche
Affiche du film de Pierre Jolivet.
Le film "Les Algues vertes", sorti en salles en juillet 2023, met en exergue l'extraordinaire ténacité de la journaliste lanceuse d'alerte Inès Léraud.

Le seul regret qu'on puisse avoir c'est que l'histoire n'est pas finie et reste largement à écrire. La réalisation du film s'est heurtée à de nombreux obstacles qui n'ont d'égal que les difficultés qu'à du affonter Inès Léraud dans son enquête. Les controverses et le contexte régionnal peuvent expliquer les choix des réalisateurs. Avoir réussi à sortir ce film est déjà une victoire, mais la victoire ne sera totale que le jour ou l'agriculture bretonne aura majoritairement adopté le paradigme de mouvements comme la confédération paysanne. C'est sans doute ce qui a empêché de donner au film le souffle épique que la cause mériterait.

Le développement explosif d'algues vertes dans les eaux côtières bretonnes est apparu dans les années 1970, mais n'est vraiment devenu médiatique qu'à la fin des années 1980. On ramasse (élimine) les algues (des plages) d'abord pour leur aspect inesthétique.

En 1989, un joggeur meurt sur la plage de Saint-Michel-en-Grève, deux chiens à Hillion en 2008, un cheval, encore à Saint-Michel-en-Grève, en 2009; le cavalier est sauvé in extrémis. Toujours en 2009 le chauffeur d'un camion qui transportait des algues vertes meurt à Lanvollon; le décès sera reconnu comme accident du travail sans que la justice accepte de faire le lien avec les algues vertes. En juillet 2011, 6 Sangliers sont trouvés morts dans l'estuaire du Gouessant, puis 36 sangliers le 24 juillet.

En 2015 Inès Léraud s'installe en Bretagne pour mener l'enquête. Elle découvre que la mort de nombreux animaux et même de personnes est passée sous silence ou attribuée à des causes diverses, mais surtout pas au gaz toxique l'hydrogène sulfuré (H2S) produit par les algues en décomposition. Caractérisé par une odeur d'œuf pourri, sa toxicité est telle qu'il n'est plus perçu lorsque sa concentration dépasse 100 ppm, un niveau vite atteint.

En 2016 un jogueur, Jean-René Auffray décède dans ce même estuaire à Hillion.

Inès Léraud travaille d'abord pour France culture à travers des chroniques audio, mais son travail déplait aux autorités; elle va publier son enquête sous forme de bande dessinée (Leraud, 2017). Le film s'inspire de la bande dessinée, mais se centre sur la vie d'Inès, c'est un film de fiction (retraçant des événements rééls), et tout à fait passionnant car la vie d'Inès est un roman; ce n'est pas un documentaire sur la pollution ou l'agroalimentaire breton. Pour connaitre les détails de l'enquête, lisez la bande dessinée (film et BD se complètent parfaitement).

La prolifération des algues varie beaucoup d'une année à l'autre. Une des causes est le déversement de nitrates dans la mer par les rivières, nitrates qui par ailleurs rendent l'eau non potable l'eau d'une grande partie des mêmes rivières. Les nitrates sont dues aux fertilisants chimiques, mais surtout aux fertilisants naturels (lisiers) répandus en quantité totalement excesive.

Le facteur limitant du développement semble être la pluviométrie. Plus il pleut, et plus les nitrates présents dans le sol sont lessivés et entrainés vers la mer, mais tous les facteurs n'agissent pas en même temps. Les algues ont besoin de pluies abaondantes, mais suivies ensuite d'un fort ensoleillement...

Après avoir nié la situation, les collectivités locales, en particulier les maires, sont tenus de procéder à un affichage de mise en garde sur toutes les zones à risque.

La région et les autres collectivités locales dépensent énormément pour ramasser les algues. Il est aussi possible de mieux traiter les eaux usées dans les centres de retraitement (en utilisant diverses techniques faisant baisser le taux de nitrates), mais dans un rapport de 2021 la Cour des comptes pointait le manque d'ambition, le manque de contrôle des exploitations agricoles et globalement, l'inefficacité de la politique menée (qualifiée "d'affichage") (Cours des comptes, 2011).

Pour les défenseurs de l'environnement, le sujet de fond n'est pas abordé, à savoir un changement du modèle agricole breton par démantellement des grosses exploitations en prenant en main la gestion foncière.

2017-algues_vertes_cover
↑ Inès Léraud, Pierre Van Hove. 2017, 2019. Algues vertes, l'histoire interdite; La Revue dessinée / Delcourt.

Le travail a été enrichi et complété pour l'édition 2019. Une annexe contient des facsimilés de rapports, de lettres d'articles de presse. Présentation sur le blog de Didac-TIC.

2023. dossier de presse du film.

Delphine Batho réussi à organiser une projection à l'assemblée nationale. Ouest-France, 09-07-2023.

↑ Agir contre les algues vertes en Bretagne. Un vrai / faux site officiel monté par la région Bretagne, le préfet de région, l'agence de l'eau Loire-Bretagne pour faire croire qu'ils agissent contre la pollution. Surtout un bel exemple de désinformation.

↑ La politique publique de lutte contre la prolifération des algues vertes en Bretagne. Cour des comptes.
2023 -
ezk-2015-paris_ce_qui_devait_arriver_areva
"Ce qui devait arriver Areva", © EZK Street art.
Dans les années 2000, les industries françaises de gestion du cycle nucléaire, en particulier la Cogéma et Framatome sont regroupées sous la bannière d'Areva qui devient le numéro un mondial du nucléaire et réalise des profits records. Sous la direction d'Anne Lauvergeon, Areva est lancée dans un développement internationnal très volontariste.

Et pourtant, dès 1999, Siemens se retire du projet EPR mené avec Framatome pendant que la Cogema était accusée de pratiques discutables. Mais le contrat peu prudent signé pour la construction de l'EPR d'Olkiluoto (Finlande) dont la construction accuse en quelques années un retard considérable est un investissement à perte; mais l'acquisition d'Uramin se révèle un mauvais choix technique (certaines mines africaines sont inexploitables) et un désastre financier en raison de la baisse des cours de bourse après l'achat; de plus cette acquisition est associée à de multiples affaires de corruption (qui ne seront pas vraiment élucidées). En juin 2011 Nicolas Sarkozy qui a toujours détesté Anne Lauvergeon refuse de la reconduire à la tête d'Areva dans un contexte de rivalité avec EDF. Le ralentissement d'activité qui suit la catastrophe de Fukushima de mars 2011 est un coup de grâce qui met Areva en quasi faillite. En 2015 l'état apporte 10 milliards d'euros et impose le transfert des activités de construction de réacteurs à EDF (et celle des petits réacteurs à une société qui reprend le nom de Technicatome).
En 2017 Areva (qui appartient toujours essentiellement à l'Etat) déclare 250 000 euros de dépenses pour ses activités de lobbying en France.

2023-la_syndicaliste_jean_paul_salome_affiche
Affiche du film de Jean-Paul Salomé.
Le film "La syndicaliste", sorti en salles en mars 2023, raconte bien plus que l'histoire vraie d'une lanceuse d'alerte, Maureen Kearney. A l'image de The China Syndrome, ce film devrait avoir un effet dévastrateur, malheureusement dans un contexte d'oppacité pour tout ce qui est lié au nucléaire français et de soutien absurde du nucléire par Emmanuel Macron, président en exercice, rien n'est moins sûr.

Il y a plusieurs grilles de lecture pour ce film:
- la plus évidente est l'histoire d'une société patriarcale (bien moins acceptée en 2023 que dix années plus tôt à l'époque des événements); le caractère sexiste des intimidations et de l'aggression de Maureen Kearney est flagrant; mais c'est aussi l'illustration de la "guerre" entre un dirigeant et une dirigeante de grande entreprise;
- la deuxième est celle d'une rivalité entre corps d'ingénieurs des grandes écoles. Anne Lauvergeon sort agrégée de physique de l'école normale supérieure et intègre le corps des mines, c'est une scientifique; Henry Proglio est un économiste diplomé de HEC.

En novembre 2011 un contrat secret est signé entre EDF (dirigé par Henri Proglio) et CGNPC (China Guangdong Nuclear Power Company). Le comité de groupe européen d'Areva s'inquiète le 20 novembre 2012 de cet accord qui concurence Areva et met en danger la propriété intellectuelle d'Areva dont Framatome fait désormais partie. A l'époque, on prévoit que la Chine va construire 200 réacteurs nucléaires...

L'Obs et le Carnard enchainé révèlent l'existence de cet accord et d'une enquête du ministère de l'économie.

Le 17 décembre 2012, Maureen Kearney, secrétaire du comité de groupe européen d'Areva, est retrouvée, "bâillonnée et ligotée" sur une chaise, un bonnet sur les yeux, un A gravé sur son ventre et le manche d'un couteau de cuisine enfoncé dans le vagin.

Maureen Kearney porte plainte, mais est accusée d'affabulation par les enquêteurs; l'affaire est classée sans suite. Dix mois après le viol, la juge d'instruction refuse toujours d'auditionner Maureen Kearney, malgré l'insistance de son avocat Thibault de Montbrial. Maureen Kearney est condamnée en 2017 à cinq mois de prison avec sursis et 5 000 euros d'amende. Elle gagne en appel en novembre 2018 grâce à de nouveaux avocats et au soutien de son syndicat.

Le Livre "La Syndicaliste", qui inspire le film, est le résultat d'une enquête de la journaliste Caroline Michel-Aguirre, de L'Obs. Il fait le rapprochement avec une autre appression survenue en juin 2006, où la femme d'un cadre de Veolia avait été retrouvée violée et tailladée au ventre à son domicile, alors que son mari était en conflit ouvert avec sa direction. A cette époque, Henri Proglio dirigeait Veolia. Les deux affaires n'ont jamais été élucidées, mais le livre pointe le rôle qu'aurait pu jouer Alexandre Djouhri, ami d'Henri Proglio, lié aux réseaux de Nicolas Sarkozy et impliqué dans une multitudes d'affaires occultes en relation avec des marchés internationaux.

«Elevés en militaires dans les écoles de l'Etat , ils [les ingénieurs des grandes écoles] se réclament des règles de la discipline pour exiger l'obéissance; fonctionnaires ils parlent au nom du gouvernement et de la loi; savants, ils n'admettent pas que leurs conceptions personnelles puissent être discutées ; chacune de leur parole doit être tenue pour la vérité même (...) Sans doute, ils doivent, plus d'une fois, reconnaitre, en secret, que tel ou tel de leurs "chers" camarades a commis quelque grossière bévue, mais, avant tout, il importe de ne pas laisser le public entrer dans la confidence, de revendiquer le mauvais travail comme un chef d'œuvre et surtout, il faut empêcher, à tout prix, qu'un homme du dehors, un individu non sorti des écoles, ne permette de corriger l'ouvrage manqué»
Elisée Réclus, 1905, L'Homme et la Terre.

Le résulat de cette guerre d'ego et du comportement de cette élite imbue d'elle même est qu'à l'été 2022, quelques mois avant la sortie du film en salle, 32 réacteurs nucléaires français sur 53 étaient à l'arrêt. Dans cette histoire, le nucléaire français et les deux entreprises phares, EDF et Areva, finissent en faillite.

La syndicaliste, long-métrage de Jean-Paul Salomé. Huffingtonpost.

Yann Philippin. 2012. Soupçons de guerre nucléaire. Libération.
Maureen Kearney voulait obtenir l'accord secret franco-chinois, qui avait fait l'objet d'une lutte sans merci entre Areva et EDF.

AFP. 2012. Mystérieuse aggression d'une syndicaliste d'Areva à son domicile. L'Obs.
AFP. 2012. Nucléaire: enquête de Bercy sur un partenariat d'EDF avec la Chine. L'Obs.

Luc Peillon et Yann Philippin. 2012. Une syndicaliste d'Areva saucissonnée dans son salon. Libération.
Grégoire Biseau et Yann Philippin. 2012. EDF, Areva et les Chinois, un accord sino rien. Libération.
2023 -
C'est l'histoire d'un réacteur... qui ne voulait pas démarrer.

Dans une note de décembre 2022, EDF annonce le report du démarrage de l'EPR de Flamanville au printemps 2024 ( tout en annonçant respecter le délai maximum de changement du couvercle avant la fin 2024). La facture du réacteur augmente d'un demi milliard et s'élève désormais à 13,2 milliards d'euros. L'ancien PDG d'EDF Henri Proglio qui n'a jamais été enthousiaste vis à vis de l'EPR (mais était prêt à en transmettre certains secrets de fabrication à la Chine) résume cette épopée industrielle: "l'EPR est un engin beaucoup trop compliqué, quasi inconstructible".

Dans une note publiée le 20 juin 2019, l'autorité de sureté nucléaire française impose à EDF la reprise de toutes les soudures défaillantes de la tuyauterie de l'EPR de Flamenville (ASN, juin 2019). L'intervention sur les soudures les plus difficilement accessibles reporterait la mise en service au plus tôt à 2022.

En 2015, on découvre une anomalie de composition de l'acier de la cuve mise en place un an plus tôt (en 2014); en 2017 l'ASN donne un avis favorable à l'utilisation de cette cuve, mais impose le remplacement du couvercle, au plus tard en 2024.

Dans un rapport publié le 9 juillet 2020, la cour des comptes pointe l'incapacité de la filière nucléaire française à assurer le suivi des opérations liées à la construction de l'EPR de Flamenville et le développement international hasardeux. Surtout, elle estime le coût à 19 milliards d'euros, bien plus que les estimations d'EDF, impliquant un prix de revient du kWh considérablement plus élevé que celui des anciennes centrales nucléaires et des énergies renouvelables toutes sources confondues.

L'EPR est un incroyable échec technologique, économique et commercial.

Le rapport
2022 -
Le 14 juin 2021, Framatome fait part d'une fuite de gaz rares (krypton et du xénon radioactifs) depuis les assemblages de combustible vers le circuit primaire d'échange de chaleur de l'EPR de Taishan 1 (Chine). Fin novembre 2021, la CRIIRAD annonce que, « les dégradations constatées sur les assemblages de combustible nucléaire [...] sont dues principalement à des vibrations anormales de ces assemblages [...] liées à un défaut de la conception de la cuve».

Les deux réacteurs EPR de Taishan ont été construits en partenariat avec Framatome et mis en service en 2018 et 2019. Taishan 1 sera finalement mis à l'arrêt (bien que les autorités chinoises soient nettement moins regardantes en ce qui concerne la sécurité que l'ASN française). Il redémarre un an plus tard: le défaut identifié est la rupture par corrosion sous contrainte des ressorts destinés à empêcher les vibrations des assemblages lorsque ces assemblages sont en périphérie du coeur. On ne sait pas comment cette corrosion sera gérée dans le futur.

2021 -
Dans une expertise collective publiée le 30 juin l'INSERM confirme un lien entre le glyphosate et le développement de cancers du système immunitaire. Pour le chlordécone, l'expertise estime qu'une relation causale est vraisemblable avec le cancer de la prostate (le taux d'incidence de ce cancer aux Antilles est le plus élevé au monde).

2021. Pesticides et effets sur la santé: Nouvelles données. Expertise collective Inserm.
2021 -
En 1966, des scientifiques de l'armée américaine avaient foré la glace du nord-ouest du Groenland, sous la base secrète de Camp Century (un des buts cachés était d'y enfouir des missiles nucléaires). Les carottes de glace récupérées, en particulier les plus profondes restées oubliées dans un entrepôt frigorifique ont été étudiées récemment. La présence de fossiles végétaux et certains ratio isotopiques (26Al / 10Be) montrent une exposition du sol aux rayons cosmiques aux alentours de 1.0 ± 0.1 Milions d'années BP sous un climat plus chaud que l'actuel de 2,5°C (en se référant à la période pré-industrielle); cette découverte implique une fonte totale de la calotte glaciaire du Groenland. On sait avec certitude que celle-ci n'a pas fondu lors du dernier interglaciaire, il y a 125 000 ans, sous un climat plus chaud que la période pré-industielle de 1,5°C (Christ, 2021). Le taux de concentration actuel de CO2 dans l'atmosphère, est de plus de 410 parties par million, bien supérieur à celui d'il y a un million d'années, 280 ppm.

L'étude confirme une publication précédente (Schaefer, 2016) et corrélée aux observations de Michaela King (King, 2020), elle pointe le le caractère inéluctable d'une fonte totale de la calotte glacaire du Groenland (et donc d'une élévation du niveau de la mer d'une dizaine de mètres) si la température s'élève de 2,5°C, une prédiction jusqu'à présent absente de tous les rapports du GIEC.

Andrew J. Christ, Joerg M. Schaefer et al. 2021. A multimillion-year-old record of Greenland vegetation and glacial history preserved in sediment beneath 1.4 km of ice at Camp Century. PNAS March 30, 118 (13) e2021442118: 1343–1382. DOI: 10.1073/pnas.2021442118.
Pierre-Henri Blard, Guillaume Leduc. 2016. The history of Greenland's ice: Cosmic signature. Nature 540: 252–255. DOI: 10.1038/540202a.
Joerg M. Schaefer et al. 2016. Greenland was nearly ice-free for extended periods during the Pleistocene. Nature 540: 252–255. DOI: 10.1038/nature20146.
2021 -
Entre 1971 et 2019, la période durant laquelle il y a de la neige au sol chaque hiver s'est réduite en moyenne de 22 à 34 jours dans les Alpes, en-dessous de 2 000 mètres d'altitude.

Michael Matiu et al. 2021. Observed snow depth trends in the European Alps: 1971 to 2019. The Cryosphere, 15, 1343–1382. https://doi.org/10.5194/tc-15-1343-2021.
2021 -
L'organisation des Nations Unies, à travers son programme pour le développement publie une vaste enquête d'opinion sur la perception par les populations du changement climatique.

2021. The Peoples' Climate Vote. United Nations Development Programme (UNDP). .
2021 -
202107-grace_greenland_mass_lost_168x95
Variations de la calotte glaciaire du Groenland (Grace); Crédit NASA.
Dans une étude publiée dans Nature, Michaela King estime que la calotte glaciaire du Groenland, du fait de son retrait, est entrée dans un régime de réduction irrémédiable quel que soit le rythme de la fonte de la glace en surface. On assisterai donc à une sorte "d'effondrement" de cette calotte glaciaire.

Les incertitudes sur l'évolution précise de la calotte glacaire du Groenland sont multiples (Gertner, 2015), mais sa fusion totale représente une élévation du niveau de la mer de 7,2 m. De nombreux glaciologues s'accordent pour estimer qu'une élévation de température de deux degrés implique sa disparition. La vitesse de cette disparition est bien plus incertaine. Dans son rapport de 1990, le GIEC estime à "seulement" 50 cm - 1 m l'élévation du niveau de la mer (toutes causes confondues) d'ici 2100 (p.277); mais d'aucuns envisagent que la fonte pourrait se compter en décenies plus qu'en siècles
Michaela D. King et al. 2020. Dynamic ice loss from the Greenland Ice Sheet driven by sustained glacier retreat. Nature Commun Earth Environ 1, 1 (2020). doi:10.1038/s43247-020-0001-2.
Jon Gertner. 2015. The Secrets in Greenland's Ice Sheet. The New York Times.
2020 -
Le 20 février, 1 000 scientifiques français lançent un appel à la désobéissance civile pour dénoncer l'inaction du monde politique face au changement climatique.

Ce niveau d'engagement est tout à fait inédit et le texte sans ambage: «Les sociétés humaines ne peuvent continuer à ignorer les conséquences de leurs activités sur la planète sans en subir les conséquences, comme l'ont montré de longue date et chaque jour plus clairement de nombreuses études reflétant le consensus scientifique. Si nous persistons dans cette voie, le futur de notre espèce est sombre.

Notre gouvernement se rend complice de cette situation en négligeant le principe de précaution et en ne reconnaissant pas qu'une croissance infinie sur une planète aux ressources finies est tout simplement une impasse. Les objectifs de croissance économique qu'il [le gouvernement] défend sont en contradiction totale avec le changement radical de modèle économique et productif qu'il est indispensable d'engager sans délai.»

Le site de l'appel
2020 -
20190807_cover
Le GIEC publie le 7 août un rapport spécial Climate change and Land. Sont pointés en introduction les faits que 2 milliards d'adultes sont en surpoids ou obèses, 800 000 sous-nourris et que 30% de la nourriture produite est perdue. La disparition des sols due à l'érosion des sols est supérieure de 10 à 100 fois à leur formation (pédogénèse). S'y ajoute la désertification due au changement climatique. Après ce bilan sévère d'un système globalement totalement inefficace sont analysés le rôle de l'agriculture dans le changement climatique (source de 23% des gaz à effet de serre) et son évolution sur les 50 dernières années. En même temps, l'agriculture est une des activités les plus impactées (essentiellement de manière négative) par le changement climatique.
2019 -
La revue médicale britannique The Lancet publie l'étude réalisée par la commission EAT-Lancet (37 scientifiques du monde entier) après trois ans de travail. Le but de cette commission était d'aboutir à un consensus sur la définition d'une alimentation saine et préservant les ressources de la planète. L'étude propose une évolution radicale des pratiques alimentaires dans de nombreux pays (Amériques, Europe et Asie centrale, Chine et Japon): réduction de la consommation de viande et de sucre raffiné de 50% et augmentation de la consommation de fruits et légumes (en particulier des fruits à coque et des légumineuses) de 100%. Les préconisations sont souples pour s'adapter aux cultures locales: il ne s'agit pas d'aboutir à un régime uniformisé mais de corriger les dérives préjudiciables à la santé (obésité, cancers) et à l'environnement (consommation excessive de terres agricoles, pollution par les intrants (engrais et produits "phytosanitaires") dans les pays cités.

Le rapport est évidemment controversé, vu le nombre de lobbys auxquels il s'attaque. Il semble surtout qu'il faille surveiller les apports en vitamine B12 dans un régime fortement (mais non exclusivement) végétarien, mais sinon les propositions apparaissent des plus pertinentes.

Rapport de synthèse (version française). EAT-Lancet.
4ème Programme National Nutrition-Santé, Santé Publique France.
Frédéric Leroy, Martin Cohen. The EAT-Lancet Commission's controversial campaign. European Food Agency News.
Zoë Harcombe. The EAT Lancet diet is nutritionally deficient.
2019 -
2018-warming_stripes_256x48
© Creative Commons By (Ed Hawkins, University of Reading).
Le climatologue Ed Hawkins, coauteur des derniers rapports du GIEC crée les "Warming Stripes", un diagramme réprésentant la température des 100 dernières années sous forme de bandes colorées bleues, blanches et rouges. Comme souvent l'idée a eu de nombreux inspirateurs (plutôt d'ailleurs des inspiratrices): depuis toujours les tricoteuses créent des vêtements formés de bandes colorées en utilisant des restes de laine; c'était le cas d'une des consoeurs scientiques de l'auteur, Ellie Highwood qui avait exprésément calculé son travail pour représenter la durée par la largeur des bandes et la valeur de la température par des couleurs; mais Hawkins a perfectionné le travail en réduisant les couleurs à deux plus le blanc, la saturation représentant l'écart par rapport à la moyenne de référence.

2018-warming_stripes_256x48
Ne comportant d'autres nombres que ceux représentant les années, le résultat est tout autant une œuvre d'art qu'un document scientifique et communique par l'émotion aussi bien que par la raison.

Il est rapidement devenu une image iconique réutilisée un peu partout sur toutes sortes d'objets (vêtements, pancartes de manifestations, bus), jusqu'à la couverture du livre chapeauté par Greta Thunberg paru en 2022. Le fait est d'autant plus remarquable que les images iconiques abstraites sont extrêmement rares, à part peut être celles portées par les drapeaux.

Ed. Hawlins. #ShowYourStripes.
Le site est interactif et permet de faire varier la période et la région représentées. Il existe même un graphique plus conventionnel (cliquez sur bars une fois sur le site).

Joan Sheldon. 2017. The globally Warm Scarf. Une idée similaire à celle d'Ellie Highwood.
2018 -
20191211_times_poy
En août 2018, une jeune suédoise de 16 ans, Greta Thunberg, décide de "sécher les cours" chaque vendredi pour s'installer devant le Parlement suédois. Elle dénonce ainsi l'inaction des politiques de tous les pays face au changement climatique: «Pourquoi devrions-nous étudier pour un futur qui n'existera bientôt plus, alors que personne ne fait rien pour le sauver?»

«Quoi qu'il arrive, nous n'abandonnerons jamais. Nous ne faisons que commencer.»

Sa démarche a depuis suscité une mobilisation considérable chez les jeunes de toute l'Europe. Le 11 décembre 2019, elle fait la couverture du magazine Times en tant que personnalité de l'année.
2018 -
Il n'aura pas fallu attendre plus de quatre ans avant que des généticiens osent utiliser sur des embryons humains les techniques d'édition du génome mises au point par Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doundna (en fait d'autres essais s'étaient déjà déroulés en Chine en 2016 et aux Etats-Unis en 2017). L'événement s'est produit en Chine et n'a suscité qu'une émotion bien limitée. He Jiankui, est le généticien chinois, membre de l'université de Shenzhen, qui en est responsable. Son annonce en novembre 2018 (sans preuve, ni publication scienifique) a été présentée comme une tentative pour protéger des embryons de l'infection par le virus du SIDA alors que leur père était séropositif. Le gène modifié (inactivé) est le gène CCR5 qui code une protéine permettant à certaines souches de VIH d'entrer dans une cellule. L'université de Shenzhen a déclaré dans un communiqué (cn) publié le 26 novembre qu'elle n'était pas au courant des expériences de He Jiankui, et ce dernier a été mis en congé depuis cette expérimentation (-en 2019- il est même emprisonné par le gouvernement chinois).

Outre le fait que la pertinence de cet essai a été critiquée par les spécialistes du SIDA, on s'est rendu compte depuis que ce gène était connu pour intervenir dans la synaptogenèse et donc sur le fonctionnement du cerveau. On mesure alors que cette expérience avait très propablement d'autres buts que la protection contre une maladie (c'est à dire tenter d'influer sur "l'intelligence") et repose sur des conceptions scientifiques qui datent d'un autre temps. On sait en effet aujourd'hui que des centaines de gènes voir plus sont impliqués dans le développement du cerveau, sans compter que nombreux sont les scientifiques qui admettent que la complexité des interactions entre ces gènes et l'environnement nous restera à jamais inaccessible. Il n'empêche que la Chine est un des pays au monde où les parents sont le plus désireux d'accroitre les capacités de leurs enfants fusse au prix de manipulations génétiques. La boite de Pandore est désormais ouverte.

Mi-mars 2019, 17 scientifiques (dont Emmanuelle Charpentier) de 7 pays appelaient à un moratoire sur toute modification du génome héréditaire (des cellules de la lignée germinale). Ce type de manipulation est interdit dans de nombreux pays dont la France, mais pas aux Etats-Unis.

Marianne Gomez. 18/03/2019. L'OMS se penche sur la modification du génome humain La Croix.
Eric Lander, Emmanuelle Charpentier & al. 13 March 2019. Adopt a moratorium on heritable genome editing. Nature 567: 165-168. doi: 10.1038/d41586-019-00726-5. PDF
David Cyranoski. 26 February 2019. The CRISPR-baby scandal: what's next for human gene-editing. Nature.
David Cyranoski et Heidi Ledford. Novembre 2018. Des bébés CRISPR chinois ? Pour la science.
Hugo Jalinière. Août 2017. Edition génétique d'embryons humains aux Etats-Unis. Science et Avenir.
2018 -
Dans son discours du 27 novembre sur la programmation pluriannuelle de l'énergie en France, Emmanuel Macron, président de la République s'est engagé à réduire la part du nucléaire à 50% d'ici à 2035. On peut passer sur le fait que la loi votée dans le quinquenat précédent prévoyait l'atteinte du même objectif en 2025. On peut passer sur le fait que dans cette programmation plurianuelle aucune programmation n'est en fait actée: le président ne donne aucun calendrier précis de fermeture de centrales hormis la fermeture déjà annoncée des deux réacteurs de Fessenheim. Pire est repoussée la fermeture de deux autres réacteurs en 2028, les autres fermetures n'intervenant... que dans la PPE suivante à partir de 2029. Mais un simple calcul montre que cet engagement (qui ne concerne que les successeurs lointains du président actuel) ne sera pas tenu.

En effet, la capacité de production d'origine nucléaire en 2017 était de 63 GW. La consommation tend à stagner (482 000 GWh toujours en 2017), ce qui est une bonne chose; elle pourrait même diminuer avec l'amélioration de l'isolation des logements; la mauvaise isolation est responsable de pics de consommation en hiver (difficiles à gérer par les énergies éolienne, solaire et par l'énergie nucléaire issue des réacteurs actuels à eau pressurisée: aucune de ces énergies n'est disponible à la demande).

La mise en service de l'EPR de Flamanville (+ 1,6 GW) et l'arrêt de 14 réacteurs parmi les plus anciens (- 14 x 900 MW) aboutit à une puissance de 52 GW. En retenant un facteur de production standard de 75%, on produirait 342 000 GWh. Si cette production représente 50% du total, c'est que le total est de 684 000 GWh. Cette augmentation de la consommation par rapport aux 482 000 GWh actuels est profondément criticable, irréaliste, et totalement incohérente.

Soit cette surcapacité nucléaire bloquera le développement des énergies renouvelables (qui n'atteindront pas 50%), soit, elle provoquera un effondrement du cours de l'électricité et la ruine d'EDF (et sans doute un peu des deux). Le scécario est pire si d'autres EPR étaient construits, comme le demande EDF. Et le 10 septembre, dans un entretien au Monde, François de Rugy assurait: «quoi qu'il en soit, il faudra arrêter d'autres réacteurs que Fessenheim.»

Antoine de Ravignan. la fausse promesse de Macron. Alternatives Economiques le 30-11-2018.
Les chiffres clés de l'énergie. Edition 2016. Ministère de l'environnement.
2018 -
L'exploitation du pétrole de schiste a permis au Etats-Unis de reprendre la place de premier producteur mondial de pétrole. Dans certaines régions comme le Texas la production atteint un tel niveau que le gaz naturel accompagnant le pétrole ne peut être utilisé ni être acheminé dans d'autres états, faute de gazoducs. Il est brûlé sur place produisant autant de dioxyde de carbone que la circulation de deux millions de véhicules individuels. 2018 -
2018_giec
Dans un rapport destiné aux décideurs présenté le 8 octobre le GIEC, estime que l'atteinte de l'objectif des 1,5 degrés Celsius contenu dans l'accord de Paris de 2015 suppose une réduction des émissions de dioxyde de carbone de 45% d'ici à 2030 par rapport à leur niveau de 2010. Il apparait clairement que ceci suppose un changement radical du modèle économique de tous les pays dits "développés".

L'élevage mobilise un tiers des terres cultivables de la planète et génère environ 15 % des émissions de gaz à effet de serre: consommer beaucoup moins de viande est une piste non négligeable. L'isolation des bâtiments et la question des transports (consommer local, privilégier les transports par rail, développer les transports collectifs de personnes par rapport à la voiture individuelle) constituent évidemment aussi des pistes majeures.

N'en déplaise au lobby français du nucléaire, ce mode de production d'énergie représente moins de 5 % de la consommation d'énergie primaire au niveau mondial, il s'agit donc d'une question marginale par rapport au défi climatique (Seules l'Inde et la Chine ont un programme conséquent de construction de centrales, mais qui reste très minoritaire par rapport à d'autres sources d'énergie: 3% d'énergie électrique d'origine nucléaire pour l'Inde et 4% pour la Chine).
2018 -
La cour de justice de l'Union Européenne a estimé que les organismes obtenus par les "nouvelles techniques de sélection" ("New Breeding Techniques") sont soumis aux obligations de la directive concernant les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) de 2001. Dans ces techniques sont inclues l'utilisation de nucléases, la mutagénèse dirigée par oligonucléotides, l'édition du génome par l'utilisation du système CRISPR-Cas9 et plusieurs autres techniques de mutation dirigée qui ne relèvent pas des "méthodes traditionnelles dont la sécurité est avérée depuis longtemps". Cette décision met en échec les tentatives de l'industrie agroalimentaire pour contourner la directive sur les OGM. 2018 -
Publication d'un rapport par le Haut Comité pour la Transparence et l'Information sur la Sécurité Nucléaire (HCTISN) sur le cycle du combustible nucléaire en France en 2018 (Acro, 2018; HCTISN, 2018).

En France, actuellement, seul le plutonium extrait des combustibles usés est recyclé: chaque année, 10,8 tonnes en moyenne de plutonium sont mélangées à 109 tonnes d'uranium appauvri pour former 120 tonnes de combustible MOx. Ce combustible constitue une partie du cœur (à hauteur de 30%) de 24 réacteurs nucléaires français, les plus anciens, ceux du palier CPY-900 MWe, à l'exception des 4 réacteurs de Cruas. Après passage en réacteur, le MOx n'est pas retraité. Orano a un stock de près de 10 000 tonnes de combustibles usés non traités à La Hague. La fermeture des réacteurs utilisant le MOx aura un impact sur l'activité de l'usine de retraitement de La Hague.
2018 -
Un rapport parlementaire publié le 5 juillet dénonce la mauvaise gestion du nucléaire par la société EDF. Abus de la sous-traitance, perte d'expertise, prise en compte insuffisante du risque terroriste, manque de transparence (EDF invoque constamment le secret-défense) sont les principaux éléments d'un constat inquiétant (Pompili, 2018). 2018 -
Le 11 septembre, 220 scientifiques de 40 pays mettent en garde contre de potentiels effets sérieux sur la santé de la 5G. L'augmentation de nombre des antennes et des connexions entrainera une forte augmentation de l'exposition aux champs électromagnétiques et ondes radiofréquences.
the 5G Appeal.
2017 -
20181115_c88
"Toxic Wedding", pochoir de Goin, Pont de Claix (Place du 8 mai 1945), dans le "couloir de la chimie grenobloise". © Michel Racine.
Classé depuis 2015 comme probablement cancérigène par le Centre International de Recherche sur le Cancer (une agence de l'OMS) l'utilisation du Glyphosate sera interdite en France d'ici 2022 (peut-être, car l'actuel président de la République s''y est engagé). En 2017 une pétition à la commission européenne visant son interdiction en Europe a réuni plus d'un million de signatures.

L'utilisation de ce pesticide (désherbant) a massivement augmenté au 21e siècle suite à la commercialisation par l'entreprise Monsanto de plantes génétiquement modifiées (OGM) pour résister au glyphosate et du fait que ce produit soit tombé dans le domaine public en 2000.

Plus de 50 ans après la publication de Silent Spring, de nombreux pesticides ont été interdits, mais il sont remplacés par d'autres tout aussi dangereux et globalement l'usage de cette famille de produits a considérablement augmenté chez les agriculteurs du monde entier.
2017 -
L'accord de Paris sur le climat est ratifié par l'Union Européenne et 196 pays; basé sur le rapport du GIEC de 2015, l'accord vise à limiter les émissions de carbone fossile (avec pour objectif une hausse de la température moyenne inférieure à 1,5 degrés Celsius d'ici l'année 2100).

En 2017 Donald Trump président des Etats-Unis annonce que les Etats-Unis retirent leur signature. Pourtant, l'accord se limite à une déclaration d'intention des pays signataires.

Au moment de la signature, les effets exacts des émissions de gaz à effet de serre ne sont pas connus dans les détails et de nombreux scientifiques estiment que la faisabilité de l'objectif est irréaliste, avec moins de 5 % de chances de l'atteindre (Nature Climate Change, 2017). L'accord reste flou sur les moyens à mettre en oeuvre (par exemple ni la limitation de l'extraction des combustibles fossiles, ni le contrôle des naissances ne sont évoqués); il doit être réévalué tous les 5 ans.
2015-
2016
-
 Saint père François. 2015. Lettre encyclique Laudato Si' sur la sauvegarde de la maison commune. https://www.vatican.va/content/dam/francesco/pdf/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si_fr.pdf
https://media.rcf.fr/sites/default/files/inline-files/Exhortation-Apostolique-Laudate-Deum-FR.pdf
2015 -
Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doundna mettent au point en détournant les mécanismes de défense CRISPR-Cas et des ARNi une technologie moléculaire précise et rapide d'édition des séquences d'ADN (Charpentier et Doundna, 2014). Les perspectives sont vertigineuses; les personnes les mieux intentionnées ne peuvent que jouer avec le feu et les plus mal intentionnées disposer d'armes terrifiantes.

 Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doundna. 2014. The new frontier of genome engineering with CRISPR-Cas9. Science 346, DOI: 10.1126/science.1258096
2014 -
Développement "sur le papier" d'un réacteur à neutrons rapides basé sur un combustible à sels fondus par le CNRS de Grenoble. Comme son prédécesseur ayant fonctionné à Oak Ridge dans les années 60, ce réacteur utilise pour combustible des fluorides d'235U ou d'233U (ce dernier issu de l'irridiation du thorium).

Bien que la filière présente de multiples avantages par rapport à la filière à eau pressurisée dont l'EPR, elle est actuellement peu soutenue en France, sans doute par crainte de faire apparaitre encore plus dangereux et obsolètes les réacteurs à eau pressurisée actuellement en service.
 
2013 -
1970-mururoa_licorne_4
Essai nucléaire Licorne 4, le 3 juillet 1970, Mururoa. Crédit: Pierre J; Flickr.
Levée du secret défense sur les documents couvrant les essais nucléaires français dans le Pacifique. Depuis le début des essais nucléaires jusqu'au milieu des années 1980, la santé publique en Polynésie était assurée par le Service de santé des armées qui a tout fait pour couvrir du secret militaire les données sanitaires et n'a manifesté aucune volonté de prévention et de suivi.

Observatoire des armements 4, 2016
Rapport Sueur
2013 -
2011_fukushima1to4_by_digital_globe_b
Réacteurs 1 à 4. Crédit: Wikimedia.
Le 11 mars 2011 un tsunami (vague de 15m) suivant un séisme de très forte intensité met hors service le système d'échange de chaleur des réacteurs 1 à 3 de la centrale de Fukushima au Japon. Le réacteur 4 à l'arrêt pour maintenance est touché aussi; les réacteurs 5 et 6, à l'arrêt pour la même raison et plus en hauteur échappent au tsunami.

Le coeur des réacteurs 1 à 3 a atteint plus de 2500 degrés Celsius entrant totalement en fusion pour le réacteur 1 et en proportion inconnue pour les réacteurs 2 et 3; le mélange (corium) issu de cette fusion s'est accumulé au fond de l'enceinte en acier qu'elle a percé (quelques heures après le séisme pour le réacteur 1 et plusieurs dizaines d'heures plus tard pour les deux autres).

Six ans après la catastrophe, la pollution de l'océan par les matériaux radioactifs libérés par ces trois réacteurs persiste et la situation n'est toujours pas sous contrôle.

Cette catastrophe à conduit différents pays à des réponses très différentes: refus de l'énergie nucléaire (Autriche, Italie), abandon plus ou moins rapide (Allemagne, Suisse), poursuite d'un programme de construction de centrales tout en développant les énergies renouvelables (Chine, Inde, etc. ).
2011 -
A la suite de manifestations, la multinationale Lafarge abandonne un projet d'extraction de granulats marins, au large des côtes sud de la Bretagne. 2009 -
2022-flamanville
© EDF.
Le 11 avril EDF est autorisé à installer un EPR à Flamanville, pour une mise en service en 2012 et un coût de 3,3 milliards d'euros. L'EPR est situé seulement à 13 m d'altitude, 5 m au dessus de la cote majorée de sécurité (niveau des plus hautes mers) et prévu pour fonctionner au moins 60 ans (si le niveau de la mer ne s'élève pas trop d'ici là).

Cette autorisation succède à de nombreuses manifestations s'opposant au projet. La mise en service initiale, prévue pour 2012 va subir de nombreux retards et dépassements du budget. La rentabilité écononomique de cette filière de réacteurs sera de plus en plus contestée.
2007 -
Le thème du nucléaire est écarté des débats du Grenelle de l'environnement par le gouvernement français. 2007 -
Dans un contexte de concurence avec EDF, Areva, associé à Siemens signe un contrat avec l'électricien finlandais TVO pour la construction d'un EPR à Olkiluoto. Prévu pour un montant de 3 milliards d'euros et une livraison en 2009, le chantier prendra un retard considérable occasionnant au moins un triplement du coût et le versement d'indemnités à TVO. Areva sera accusé d'impréparation et de laxisme. Le réacteur démarre pour essais en décembre 2021, mais est rapidement arrêté en raison de dysfonctionnements sur la turbine à vapeur produite par Siemens. Fin 2022 la découverte de fissures sur les rotors des quatre pompes d'alimentation des générateurs de vapeur conduit à un nouveau report du démarrage commercial. 2003 -
La succession des indidents techniques, des manifestations d'opposants et des blocages juridiques conduisent à l'arrêt définitif du réacteur Superphénix, 3 ans avant la fin de la convention entre EDF et les sociétés italiennes et allemandes participant au projet, obligeant EDF à des dédomagements.

Ce réacteur à neutrons rapides aura pendant sa période de construction et de fonctionnement consommé plus d'électricité qu'il n'en aura jamais produit (la consommation pendant la période de démantellement qui reste en cours n'est évidemment pas prise en compte). Le sodium est en voie d'être complètement neutralisé (2018), transformé en soude incorporée dans du béton (70 000 tonnes de blocs faiblement radioactifs). 14 tonnes de plutonium sont toujours présentes sur le site.
1997 -
La France interdit l'utilisation de l'amiante. 100 000 morts par an dans le monde, 3 000 en France sont directement imputables à des cancers liés à l'amiante. Zéro coupables. Un des pires mensonges de l'histoire, qui perdure depuis plus d'un siècle et toujours terminé. L'implication des industriels de l'amiante dans un terrifiant lobbying pour maintenir envers et contre tout l'utilisation de ce matériaux aura été juqu'à tenter d'influer sur le Sommet de la Terre de Rio à travers la déclaration d'Heidelberg. En 2020 de nombreux bâtiments collectifs ou d'habitation présentent toujours des problèmes.

La deuxième tranche du campus de Jussieu (Le Gril d'Albert), construite entre 1964 et 1968 est constituée de bâtiments en réseau et à struture métallique, Un tour centrale de 90 m est ajoutée en 1970. Le danger lié au flocage d'amiante est dénoncé dès la construction par les scientifiques qui y travaillent; il faudra attendre 27 ans avant qu'un chantier de désamiantage soit initié et encore 20 ans pour qu'il soit terminé.

Le comité permanent de l'amiante financé par les industriels de l'amiante (Eternit, Saint-Gobain) s'attribue le monopole de l'expertise entre 1982 et 1995, dans le but d'anesthésier les politiques.
1997 -
Mise sur le marché du premier organisme génétiquement modifié (OGM).
Pour des raisons légales et commerciales, un OGM est défini en Europe comme un organisme vivant dont le patrimoine génétique a été modifié par l'intervention humaine; La définition américaine est plus large permettant de breveter des organismes simplement issus d'une sélection.

Si des lois sont apparues au cours des 17e et 18e siècles dans la plupart des pays pour protéger les "inventions industrielles", les organismes vivants en étaient toujours traditionnellement tenus à l'écart. La situation est cependant un peu plus complexe car des lobbys ont étés créés pour défendre des intérêts commerciaux, particulièrement en ce qui concerne la distribution des semences. Le Plant Patent Act adopté aux Etats-Unis en 1930, est limité à un nombre réduit d'espèces et de variétés, souvent ornementales.
1994 -
Le philosophe Luc Ferry publie Le nouvel Ordre écologique. Il ne faut pas donner plus d'importance à cet ouvrage qu'il n'en a eu mais c'est un exemple de la diversité des points de vue que suscite l'écologie politique et des affrontements qui ne peuvent qu'apparaitre entre des visions du monde totalement opposées les unes aux autres. 1992 -
1992-rio_168x254
"In our Hands", Earth Summit' 92
La troisième conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement se tient à Rio. Dans la foulée du rapport Brundtland et de la création du GIEC, elle révèle surtout la difficulté de la prise en compte des données écologiques par une économie dictée par le profit à court terme et un développement sans fin; elle sera ainsi marquée par la controverse entre l'avertissement des scientifiques du monde (World Scientists' Warning to Humanity) publié 20 ans plus tôt et la tentative de sabotage constituée par la déclaration d'Heidelberg de juin 1992 menée de façon cachée par les industriels du tabac et de l'amiante Le Monde, 2012). Jusqu'alors les écologistes politiques, considérés comme peu influents, étaient ignorés; à présent, ils deviennent dangereux.

Rio 1992 sur le site des Nations Unies.

Stéphane Foucart. 2012. L'appel d'Heidelberg, une initiative fumeuse. Le Monde.
1992 -
Un accord est signé entre Framatome et Siemens pour développer un projet commun, l'European Pressurized Reactor. Siemens se retirera du projet 10 ans plus tard qui sera renommé Evolutionary Power Reactor. 1989 -
1990_giec_p22
Simulations, GIEC, 1990
L'ONU crée le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat); le premier rapport sera publié deux ans plus tard, en 1990 et suivi d'autres en 1995, 2001, 2007, 2013.

Il est à l'origine créé sous la pression de Ronald Reagan et Margaret Thatcher pour empêcher une agence de l'ONU, soupçonnée de militantisme écologique, de mettre la main sur l'expertise climatique; mais tel est pris qui croyait prendre: ses rapports sont élaborés par des scientifiques, puis approuvés par des délégations gouvernementales, donc difficilement contestables par les états (Libération, 2 novembre 2014).

Le rapport de 2001 se montre plus affirmatif que les précédents en ce qui concerne la responsabilité humaine du réchauffement climatique et souligne le caractère inédit dans l'histoire de la Terre de la rapidité de cette évolution. Ce rapport trouve un réel impact dans le grand public, suscite davantage d'opposition que ses prédécesseurs et débouche dans la sphère politique.

Le GIEC est accusé par les uns de sous-estimer l'évolution du réchauffement et par d'autres scientifiques de l'exagérer.


 Sylvestre Huet. 2014. Comment le GIEC a imposé son autorité scientifique. Libération, 2 novembre.

1988 -
Le terme Développement durable ou développement soutenable (sustainable development) apparait pour la première fois dans le rapport de la Commission mondiale sur l'environnement et le développement de l'Organisation des Nations unies, dit rapport Brundtland; il est défini comme «développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins».

Le terme a reçu des critiques diverses, la plus radicale considérant qu'il ne s'agit que d'un avatar du concept de développement inventé pour permettre à l'économie de marché de survivre (Rist, 1996) (Serge Latouche) (Wolfgang Sachs). Ainsi lui est opposé, beaucoup par provocation, le terme de décroissance (sans doute tout aussi maladroit que celui de croissance).

Dans Le développement: histoire d'une croyance occidentale (Ritz, 1996) est dénoncée la pauvreté et le flou de la définition du "développement durable" donnée dans le Rapport Brundtland: ainsi, les "besoins" du présent ne peuvent être identifiés et moins encore ceux des générations futures.
1987 -
1987_hansen_p7
2015_nasa_giss_separate
Température moyenne de surface, Crédit: NOAA.
Publication par la NASA de données sur l'élévation de la température globale (Hansen and Lebedeff, 1987); ces données sont depuis régulièrement mises à jour sur le site du GISS.

2011-eca_paris
Température moyenne à Paris, Crédit: Olivier Berruyer.
Le calcul de moyennes globales est complexe et les données locales moins significatives, mais on est satifait quand ces dernières concordent avec les précédentes: évolution de la température à Paris d'après Olivier Berruyer, 2013, Les Crises (d'après Daniel Rousseau, 2009).

Vous pouvez consultez aussi le site de l'association Info climat.


 Hansen, J.E., and S. Lebedeff. 1987. Global trends of measured surface air temperature. J. Geophys. Res., 92, 13345-13372. DOI:10.1029/JD092iD11p13345.

Daniel Rousseau. 2009. Les températures mensuelles en région parisienne de 1676 à 2008. La Météorologie, 67: 43-55.

1987 -
1987_hansen_p7
Variation du taux de CO2 et de la température, d'après Petit et al. 1999 (Vostok 5).
2004-temperature&co2_vostok&epica_wikimedia
Température et CO2 Wikimedia.
Publication des résultats de l'analyse des carottes de glace issues des forages pratiqués en Antarctique (forages de Vostok): à partir des années 1970 plusieurs forages sont entrepris sur la base soviétique de Vostok (Barnola et al., 1987, 2003). En 1996 le forage 5 atteint 3 600 m de profondeur permettant de retracer le climat sur 420 000 ans. D'autres forages menés dans le cadre du projet européen EPICA en particulier au dôme C on permis de remonter à 740 000 ans.

Ces forages nous informent entre autres sur la température lors de la formation de la glace et sur la composition de l'atmosphère en dioxyde de carbone. Une corrélation apparait clairement entre la température et le taux atmosphérique de dioxyde de carbone. Dans l'article de 1999 (Petit et al., 1999), les auteurs soulignent le fait que la décroissance du taux de CO2 retarde de plusieurs milliers d'années par rapport à la décroissance des températures. Ceci est interprété par la libération de CO2 dans l'atmosphère par des processus océaniques pilotés par l'augmentation de température. Ces données, dans les mains de non scientifiques ont été à l'orgine de d'incompréhensions ou de critiques des rapports du GIEC: il existe une rétroaction positive (positiv feedback) entre la température et le taux de CO2: lorsque la température diminue, le CO2 est absorbé par l'océan diminuant plus encore l'effet de serre et donc accentuant le refroidissement (et l'inverse lorsque la température augmente); les limites qui stoppent ou inversent cette boucle de rétroaction sont pour le moment mal connues, d'autant que les facteurs géologiques (courants marins) et biologiques (photosynthèse) peuvent avoir une grande importance et dépendre eux-mêmes du rythme du changement.

Il est extrêmement difficile d'extrapoler à partir des déglaciations du passé une évolution du climat actuel dans la mesure où la cause initiale est différente (solaire ou astronomique dans le premier cas, rejet anthropique de CO2 dans le second) et où les rythmes et les valeurs sont très différentes. On peut seulement déduire que la boucle de rétroaction positive va amplifier l'augmentation du taux de CO2 d'origine anthropique et différera les effets de toute mesure visant à arrêter ces rejets.

 J. M. Barnola, D. Raynaud, Y. S. Korotkevich & C. Lorius. 1987. Vostok ice core provides 160,000-year record of atmospheric CO2. Nature volume 329, pages 408–414.

 Barnola J. M. et al.. 2003. Historical Carbon Dioxide Record from the Vostok Ice Core.

Petit et al.. 1999. Climate and atmospheric history of the past 420,000 years from the Vostok ice core, Antarctica. Nature 399(6735):429-436 (princeton.edu, Research Gate).

1987 -
2014-alexey_akindino-chernobyl
"Last Day of Pripyat", Huile sur toile par Alex Akindinov, 2013 © CC by SA 4.0 (crédit Wikimedia)
Le 26 avril le réacteur 4 de la centrale de Tchernobyl (situé en Ukraine, alors composante de l'URSS) explose. Le graphite servant de modérateur prend feu tandis que le combustible (235uranium) entre en fusion.

L'explosion et l'incendie provoquent une contamination radioactive considérable et essentiellement aérienne.

Le lobby nucléaire a insisté sur les erreurs humaines à l'origine de la catastrophe et la dangerosité particulière du type de réacteur en jeu, très instable à faible puissance, refusant de généraliser le risque d'accident à d'autres centrales (ce type de réacteur n'existe plus qu'en Russie). Pourtant, il s'en est suivi une stagnation immédiate du nombre de réacteurs en service dans le monde.
1986 -
2013-slow_food_story
"Slow Food Story", affiche du film de Stefano Sardo, 2013
Des italiens menés par Carlo Petrini protestent contre l'ouverture d'un restaurant mcDonald's Plazza di Spagna à Rome. Cette manifestation est considérée comme l'origine du mouvement slow (parfois assez mal traduit par doux en français). Le mouvement slow est un mouvement très décentralisé, multiforme et de fait assez flou qui rejoint souvent des idées ou des pratiques antérieures. Sa caractéristique première est de partir de la base et des pratiques individuelles et locales et la quasi absence de cadre théorique.

Mené par des consommateurs et s'adressant aux consommateurs, il touche tous les domaines de la vie, mais reste plus développé dans le domaine de l'alimentation: le slow food dénonce l'uniformisation liée à la restauration rapide et prône une alimentation simple, ancrée dans les pratiques traditionnelles, les circuits courts, l'éducation des goûts. Suivant les domaines d'application, le mouvement slow remet plus ou moins en cause le paradigme économique global du libéralisme. Dans certains domaines (comme par exemple la gestion de l'eau), il peut se réduire à une sorte de culpabilisation du consommateur (raccourcir la durée des douches) sans remettre encause les mauvaises pratiques industrielles (qui sont de très loin les plus grandes consommatrices d'eau).

Par son caractère multiforme, le mouvement slow peut tout aussi bien être assimilé à une première approche de la décroissance (ralentir) et à l'opposé à un "développemement durable" ou à une pratique des "petits gestes" (cf exemple de la douche courte ci-dessus) sans débouché réel, donc créateur d'illusion.

La solidité du mouvement slow dans un domaine va de pair avec la persistence de traditions locales. Dans l'exemple de l'alimentation elle peut s'expliquer par la précocité de l'éducation au goût, au maintien (relatif) de productions alimentaires locales et de traditions culinaires spécifiques. Au contraire dans d'autres domaines où ce concept serait théoriquement facilement transposable, il reste extrêmement faible. Il en va ainsi de la mode: slow fashion. Dans bien des pays, les traditions vestimentaires locales ont en effet étés balayées depuis longtemps par le dictat des marques associé à une mondialisation extrême de la production de vêtements et une pratique soutenue de l'obsolescence programmée.
1986 -
bugey
Centrale nucléaire de Creys-Maleville; crédit: IAEA, 2007; source: Wikimédia)
En janvier, démarrage du réacteur nucléaire Superphénix à Crey-Malville (plus de détails sur Histoire du nucléaire). Ce réacteur représente une tentative pour développer une nouvelle filière française de réacteurs nucléaires, en association avec l'Allemagne et l'Italie (Le premier surgénérateur à sodium fondu a démarré aux Etats-Unis en 1951).

Superphénix utilise le plutonium 239 comme combustible et le sodium fondu (à 550°C) comme caloporteur. C'est un réacteur à neutrons rapides qui fonctionne comme surgénérateur en l'entourant d'une couverture d'uranium 238 (qui captant les neutrons se transforme en plutonium 239: ainsi il produit plus de plutonium qu'il en consomme). Comme tout réacteur à neutrons rapides, il peut aussi utiliser le mox comme combustible et servir d'incinérateur de déchets nucléaires.

Le sodium fondu est choisi comme fluide caloporteur car il ralenti peu les neutrons, est bon marché et enmagasine bien la chaleur. Le sodium fondu présente cependant de gros risques chimiques: il s'enflamme spontanément au contact de l'air et explose au contact de l'eau en dégageant de l'hydrogène, un gaz lui même très explosif et inflammable. Personne ne sait comment éteindre un feu de sodium mettant en jeu les masses présentes (5 000 tonnes au total). Il a été estimé (Science et Vie 703, avril 1976) qu'un accident majeur à Superphénix pouvait provoquer la mort de plus d'un million de personnes.

De très nombreuses protestations accompagneront la construction et le fonctionnement de la centrale. La plus importante, en juillet 1977 réunit 60 000 personnes.

La succession des indidents techniques, des manifestations d'opposants et des blocages juridiques conduisent à l'arrêt définitif du réacteur en 1997.

1986 -
28 premiers pays signent la convention de Vienne sur la protection de la couche d'ozone. Cette convention aboutira deux ans plus tard à un protocole d'interdiction progressive des CFC signé en 2009 par 196 pays. 1985 -
2001-raghu_rai_bhopal
Fœtus avortés conservés par le Dr. Satpathy pour analyser les mécanismes de leur mort. 2001. © Raghu Rai / Magnum Photos.
Le 3 décembre 1984, le réservoir 610 de l'usine chimique de Bhopal, en Inde,explose, entrainant la mort de plusieurs dizaines de milliers de personnes; dix fois plus de survivants garderont des incapacités définitives. L'usine appartient à Union Carbide, un groupe chimique américain. Le réservoir contenait de l'isocyanate de méthyle, un composé extrêmement toxique utilisé pour fabriquer l'insecticide Sevin; gazeux, plus lourd que l'air, il forme un nuage qui se répand pendant la nuit sur les quartiers de travailleurs pauvres entourant l'usine.

Lors de l'accident, l'usine, en proie à des difficultés financières, était à l'arrêt. L'enquête révèle que les dispositifs de sécurité, déjà structurellement insuffisants avaient été désactivés par mesure d'économie. Les indemnisations ne seront jamais à la hauteur (comparées à d'autres catastrophes industrielles); le site, abandonné, est toujours pollué, en partie par des déchets enfouis bien avant l'accident et l'action continue contre Dow Chemical (qui à racheté Union Carbide en 2001).

1984 -
La commission baleinière internationale vote un moratoire de dix ans sur la chasse à Baleine, avec l'opposition du Japon, de la Norvège, de l'URSS et du Pérou. 1982 -
1981-psu_non_aux_centrales_nucleaires
"Non aux centrales nucléaires", affiche du PSU.
A la veille des élections présidentielles de 1981, la CFDT, Les Amis de la Terre, l'Union fédérale des consommateurs, le PS et le PSU (et d'autres) organisent une pétition nationale Pour une autre politique de l'énergie, pour un débat démocratique sur l'énergie signée par des centaines de milliers de citoyens.

Cependant une fois élu, François Mitterrand poursuivra le programme nucléaire français.
1979 -
Centrale nucléaire de Three Mile Island
Three Mile Island Power Station, 1979, domaine public, crédit: Wikimédia
Le 28 mars le coeur du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Three Mile Island (Pennsylvanie, Etats-Unis) fond à 50% mais reste confiné dans la cuve; des surpressions obligent au rejet de gaz radiocatifs dans l'atmosphère (en particulier de l'131iode). Cet accident nucléaire majeur, même plus limité que ceux qui suivront (Tchernobyl et Fukuschima), marque un tournant dans l'analyse du nucléaire civil en démontrant que les accidents ne sont pas improbables.
1979 -
Affiche du film
Le 16 mars sort aux Etats-Unis le film The China Syndrome (Le Syndrome chinois) expliquant la possibilité d'un accident conduisant à la dispersion dans le sol du combustible nucléaire, après la rupture des enceintes de confinement. Le film dénonce surtout la cupidité et les arrangements avec la sécurité auxquels la recherche du profit peut conduire, mais tout se termine (presque) bien. A l'époque on peut montrer des meurtres par arme à feu mais non mettre en scène une catstrophe nucléaire.

L'histoire va pourtant donner au film un extraordinaire retentissement, car 12 jours plus tard se produit la catastrophe de Three Mile island: la réalité a dépassé la fiction.

Le film s'inscrit dans un contexte culturel américain, mais, 40 ans plus tard le rapprochement avec des exemples actuels est troublant: ainsi la falsification de documents concernant les soudures de la cuve du réacteur se retrouve dans la construction de l'EPR de Flammanville.
1979 -
James Lovelock publie Gaia: A New Look at Life on Earth, (1986. La Terre est un être vivant, l'hypothèse Gaïa).

Il s'agit du principal ouvrage dans lequel Lovelock formule ce qu'il va appeler l'hypothèse Gaïa, en référence à la déesse grecque de la Terre mère (le nom initial de cette hypothèse était plus scientifiquement The Earth feedback hypothesis) et sa première publication prédate quelque peu la sortie de cet ouvrage puisqu'elle remonte à l'époque ou Lovelock travaillait au Jet Propulsion Laboratory sur les méthodes de détection d'une vie martienne (Lovelock, 1969). La notion de biosphère formulée par Suess est étendue pour comprendre l'atmosphère, les océans et les roches; elle devient une entité complexe qui s'autorégule pour favoriser le mieux possible le développement de la vie.

L'idée était anticipée par Hutton sous forme d'une métaphore comparant les fleuves à la circulation du sang (1785) et par Vernadsky lui-même qui énonce que la Terre est façonnée par la vie (vers 1911).

L'ouvrage de Lovelock, mêlant mythe et science a été fortement critiqué. James Lovelock a reçu le soutien de Linn Margulis dont les recherches apportent des preuves scientifiques concernant la manière dont les organismes vivants ont modifié l'atmosphère mais aussi sa critique lorsqu'elle estime l'ouvrage trop marqué par la personnification envahissante de Gaïa et insiste sur le fait que Gaïa n'est pas un organisme, mais un ensemble d'écosytèmes liés les uns aux autres. Quoiqu'il en soit, une version plus minimaliste de l'hypothèse, réduite aux interactions entre êtres vivants et atmosphère est aujourd'hui largement acceptée.

D'autres critiques portent sur le caractère téléologique de la vision de Lovelock et son optimisme, en particulier dans le chapitre 3 où il minimise les effets d'une guerre nucléaire, et envisage la possibilité d'apparition d'une Terre sans vie suite à des manipulations génétiques, pour l'écarter ensuite comme improbable.

Dans The Revenge of Gaia, 2006 (La Revanche de Gaïa, 2008) Lovelock essaie de corriger cet optimisme en expliquant que face aux changements climatiques initiés par l'Homme, le super-organisme Gaïa, malade, perdrait ses capacités régulatrices. Les solutions qu'ils propose, marquées par un certain scientisme restent de nature à engendrer des polémiques.

Gaia: A New Look at Life on Earth
↑  James Lovelock. 1979. Gaia: A New Look at Life on Earth. Oxford University Press. (1986. La Terre est un être vivant, l'hypothèse Gaïa. Edition du Rocher).
 Lovelock J.E. & Giffin C.E. . 1969. Planetary Atmospheres: Compositional and other changes associated with the presence of Life Advances in the Astronautical Sciences. 25: : 179–193.

1979 -
Affiche d'Alain Le Quernec pour Plogoff
Affiche d'Alain Le Quernec
En novembre 1978, le conseil général du Finistère approuve l'implantation d'une centrale nucléaire à Plogoff (la pointe du Raz, située sur la même commune n'est qu'à quelques kilomètes du lieu d'implantation envisagé). La mobilisation très importante des opposants et l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République française conduisent à l'abandon du projet en 1981.
1978 -
Erwin Chargaff publie Heraclitean Fire (Le Feu d'Héraclite, traduit en français en 2006). Chargaff est un visionnaire qui anticipe dès les années 1970 les dilemmes de la biologie moléculaire: «[molecular biology was] running riot and doing things that can never be justified».

Anti-réductionniste, il a toujours estimé que la connaissance humaine ne pouvait se mesurer à la complexité de la nature et que c'était une erreur de se représenter le monde comme une machine. Sur une Terre qui fonctionne comme un système complexe d'éléments dépendants les uns des autres et interconnectés, l'ingéniérie génétique ne peut qu'avoir des conséquences imprévisibles: «les technologies du génie génétique constituent un danger plus grand pour l'humanité que les technologies de l'énergie nucléaire. Une attaque irréversible de la biosphère est une chose tellement inattendue, tellement impensable pour les générations passées que je ne veux pas que la mienne s'en rende coupable (the technology of genetic engineering poses a greater threat to the world than the advent of nuclear technology. An irreversible attack on the biosphere is something so unheard of, so unthinkable to previous generations, that I only wish that mine had not been guilty of it

cover
↑ Erwin Chargaff. 1978. Heraclitean Fire. (2006. Le feu d'Héraclite, scènes d'une vie devant la nature. Viviane Hamy). L'édition française est en fait une traduction de la version allemande parue en 1979 dans laquelle «ont été ajoutés de nombreux passages et été retranchés quelques autres». Une suite d'essais dans un style flamboyant et cultivé. Certains sketches sont emprunts d'humour (noir) et tous d'un profond humanisme.

1978 -
Par un référendum, les autrichiens s'opposent à la mise en service du premier (et dernier) réacteur nucléaire du pays. 1978 -
Un nuage toxique s'échappe de l'usine Icmesa, en Italie et touche plusieurs communes voisines dont celle de Seveso. Des cas d'acné occulaires apparaissent 4 jours après l'accident et la responsabilité de la substance dioxine est reconnue. Quinze jours plus tard, plusieurs centaines de personnes doivent quitter leurs maisons, près de 100 000 animaux sont morts ou sont abattus.

Bien que cette catastrophe n'ait provoqué aucun décès direct et que les séquelles en semblent limitées, de très lourds travaux seront nécessaires pour décontaminer les sols et les maisons. Elle fait prendre conscience des dangers des activités chimiques industrielles, principalement en milieu urbain et aboutit à la publication, en 1982 d'une directive européenne imposant l'identification des sites industriels à risque et la mise en place de plan de prévention et de gestion des accidents.
1976 -
Affiche PS, 1976
"Sauvons la vie", affiche de Claude Baillargeon pour le Parti socialiste (France, septembre 1976), inspirée par les marées noires en Bretagne.
Le Projet socialiste pour la France des années 1980 promet d'organiser un large débat sur l'industrie nucléaire suivi d'un référendum. Le reste du programme environnemental reste cependant assez flou.
1976 -
Une centaine d'ouvriers d'une usine de Hopewell, en Virginie (Etats Unis) sont gravement intoxiqués par le chlordécone (aussi appelé Kepone), un insecticide voisin du DDT produit dans cette usine. Des rejets dans la James River par l'usine de Hopewell conduisent à une interdiction de la pêche pendant 13 ans.

L'usage de cet insecticide est interdit aux Etats Unis en 1976, en France en 1993 (il a été massivement utilisé dans les bananeraies de la Guadeloupe et de la Martinique jusqu'à cette date); il est banni par la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants signée en 2001 par 150 pays.

Le chlordécone est un produit de la dégradation du Mirex, un autre insecticide de la même famille; il est bien plus stable que ce dernier. On prend à peine conscience au 21e siècle de la pollution des Antilles par cet insecticide qui peut persister dans les sols pendant 100 à 600 ans, selon leur nature (Luc Multigner, 2009).

↑ Luc Multigner. 2009. Chlordecone Exposure and Risk of Prostate Cancer. DOI: 10.1200/JCO.2009.27.2153 Journal of Clinical Oncology 28, no. 21 (July 20 2010) 3457-3462.

1975 -
Affiche CFDT
Dès le début des années 70, la filière française du nucléaire (Uranium naturel graphite-gaz) du CEA est abandonnée au profit d'une technologie "américaine" (réacteurs à eau pressurisée de la société Westinghouse). Des grèves touchent l'ensemble de la filière nucléaire (Saclay, La Hague); la contestation qui portait au départ sur l'avenir de l'emploi conduit à une critique globale, en particulier du syndicat CFDT de l'énergie qui juge le programme électronucléaire français «démesuré, inutile et dangereux» et publie L'Electronucléaire en France (Syndicat CFDT de l'énergie, 1975).

L'Electronucléaire en France
↑ Syndicat CFDT de l'énergie atomique. 1975. L'Electronucléaire en France. Le Seuil.

En son temps, une des références de tous les opposants au nucléaire. Même si ce document, parce que centré sur la France occulte certaines filières (en particulier celle des sels fondus), il reste quasi exemplaire d'un haut niveau scientifique couplé à une analyse critique de la situation, alors que tous les écrits des scientifiques pronucléaires sont systématiquement tronqués de façon à orienter le jugement (mensonge par ommission).
1975 -
Des scientifiques publient Questions sur le nucléaire, brisant le silence imposé par l'industrie sur les risques d'accident (Pignon, 1975).

Questions sur le nucléaire
↑ D. Pignon et al.. 1975. Questions sur le nucléaire. Christian Bourgois.
1975 -
bugey
Centrale nucléaire du Bugey (source: Wikimédia)
Le gouvernement français autorise, sans débat, EDF à lancer la construction de 6 réacteurs nucléaires "pour assurer l'indépendance énergétique de la France". La construction de 7 autres suivra l'année suivante. La perspective est d'en construire 50 dans les 10 années qui suivent en considérant que le nucléaire devrait couvrir 25% des besoins dont on envisage une croissance démesurée (la croissance de la consommation ne s'étant pas produite, le nucléaire va représenter plus des 3/4 de la production d'électricité et EDF, en surcapacité exportera souvent sa production à prix bradé, en particulier pendant l'été.

Cette précipitation suscite interrogations et protestations de physiciens du CNRS et d'associations de protection de la nature.
1974 -
Deux téleskis sont installés sur le glacier de Chavière en zone centrale du Parc national de la Vanoise grâce à des autorisations contredisant la loi sur les Parcs nationaux français.

Les téleskis cesseront de fonctionner en 1987 à la suite du recul du glacier; pourtant deux ans plus tard Georges Cumin, maire de Saint Martin de Belleville relance un projet d'équipement dans le but de permettre le ski d'été dans la station de Val Thorens. Les fortes oppositions rencontrées conduiront à l'abandon du projet. Ce n'est qu'en 2002 que les vieux téleskis rouillés installés en 1974 seront démontés.
Glacier de Chavière, une longue histoire... qui finit bien ! Mountain Wilderness.
1974 -
"We have not inherited this earth from our parents to do with it what we will. We have borrowed it from our children and we must be careful to use it in their interests as well as our own. (Nous n'héritons pas la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants)"; la première attestation de cette phrase vient d'un discours d'un ministre australien de l'environnement, Moss Cass, prononcé à Paris. L'origine est certainement antérieure et la phrase a été attibuée à Léopold Sédar Senghor, à Antoine de Saint-Exupéry (1939) ou à une tribu amérindienne sans arguments convaincants. 1974 -
André Gorz (Gorz, 1974) publie (sous le pseudonyme de Michel Bosquet) Ecologie et politique (suivi en 1977 par Ecologie et liberté).

Gorz est un philosophe discret qui place la critique du capitalisme en amont de la préoccupation écologique, sinon «on ne fait que développer un pétanisme vert» (Ecologica, 2008); il est aussi un des théoriciens de la fin du travail (du moins de la fin du travail salarié) même s'il a cru un moment (il a changé d'avis ensuite) que l'évolution technique permettrait l'épanouissement de l'autonomie.

Comme Arne Næss, Gorz est un précurseur qui anticipe par avance l'intégration de la contrainte écologique par le capitalisme pour mieux perdurer. Limiter la croissance sans changer de cadre de référence augmentera les inégalités. Le mythe de la croissance ne peut être dépassé que par la mise place d'une société égalitaire car «Nous pouvons être plus heureux avec moins d'opulence, car dans une société sans privilège, il n'y a pas de pauvres» (Leur écologie et la nôtre, 1974).

«il appartenait aux experts en publicité et en marketing de susciter des besoins, des désirs, des fantasmes nouveaux chez eux, de charger les marchandises même les plus triviales de symboles qui en augmenteraient la demande. Le capitalisme avait besoin que les gens aient de plus grands besoins. Bien mieux: il devait pouvoir façonner et développer ces besoins de la façon la plus rentable pour lui, en incorporant un maximum de superflu dans le nécessaire, en accélérant l'obsolescence des produits, en réduisant leur durabilité, en obligeant les plus petits besoins à se satisfaire par la plus grande consommation possible, en éliminant les consommations et services collectifs (trams et trains par exemple) pour leur substituer des consommations individuelles. Il faut que la consommation soit individualisée et privée pour pouvoir être soumise aux intérêts du capital.» (Ecologica, 2008).

André Gorz. 2008. Ecologica.
André Gorz. 1974. Leur écologie et la nôtre. Le Sauvage, avril 1974.
Repris en introduction d'Ecologie et Politique (sous le pseudonyme de Michel Bosquet). Editions Galilée, 1975 et par Le Monde Diplomatique, avril 2010: 28.
1974 -
René Dumont
René Dumont, 1974
René Dumont se présente à l'élection présidentielle française.

Son discours, inspiré par le rapport Meadows est plus radical que celui des écologistes qui vont suivre. A l'époque, on n'hésite pas à dénoncer l'économie capitaliste... 40 ans plus tard tout reste à faire.
René Dumont, le 26 avril 1974 (vidéo INA).

 L'Utopie ou la mort
René Dumont. 1973. L'Utopie ou la mort. Le Seuil.
Le programme pour l'élection présidentielle de 1974.
1974 -
Guerre israélo-arabe au Kippour; le prix du pétrole est multiplié par quatre.
1973 -
Ivan Illich publie Energie et équité.

Dans Libérer l'avenir (1971) Illich avait déjà montré que notre développement n'était pas soutenable. Toute l'œuvre d'Illich est une remise en cause du développpement, de l'industrialisation et du mode de vie moderne, un peu dans la lignée du Mahatma Gandhi. Mais Illich n'aborde cette critique qu'à travers l'analyse des institutions et des transformations de la société. Dans l'Histoire des besoins, Illich explique que le développement détruit la pauvreté/frugalité vernaculaire, arrache les gens à "l'ordinaire culturel traditionnel" et engendre des besoins qu'ils sont incapables de satisfaire.
1973 -
1974-cardabelle
La Cardabelle, fleur symbole du Larzac, 1974; création Atelier de la Buège
Les protestations contre l'extension du camp militaire du Larzac se multiplient: en août 1973, 100 000 personnes de toutes origines et d'idées très diverses convergèrent vers le Larzac au au lieu-dit Rajal del Gorp (La Source du Corbeau).

A l'origine du mouvement (1971), 103 paysans soulèvent contre l'expropriation de leurs terres dans le but d'agrandir le camp militaire du Larzac de 3 000 à 17 000 hectares (un projet du ministre de la Défense, Michel Debré).
19770814_n06204-2
Rajal del Gorp (La Source du Corbeau), Larzac. Troisième rassemblement contre l'extension du camp militaire du Larzac; 17 août 1977. © Michel Racine.
Les rassemblements se répéteront en 1974 et 1977. En mai 1981, François Mitterrand, qui vient d'être élu président de la République annonce l'abandon du projet.

Le mouvement, non violent et axé sur la désobéissance civile reste un élément marquant dans l'imaginaire collectif des luttes sociales en France.
1973 -
arne_naess_ego_eco
La perception que nous avons du monde est sous influence de nos sens et de nos préjugés.
Le norvégien Arne Næss définit le terme écologie profonde (deep ecology). L'écologie profonde est souvent présentée comme une décentration par rapport à l'anthropocentrisme, la reconnaissance d'une valeur en soi aux êtres ou aux systèmes vivants, indépendemment de leur utilité pour l'Homme. «Le droit de toute forme de vie à vivre est un droit universel qui ne peut pas être quantifié. Aucune espèce vivante n'a plus de droit particulier de vivre et de s'étendre qu'une autre espèce.» (Arne Næss).

L'idée a lentement fait son chemin comme en témoignent les deux décisions qui suivent: le 15 mars 2017, le gouvernement de Nouvelle-Zélande à doté le fleuve Whanganui d'une "personnalité juridique". Cette décision est l'aboutissement d'une lutte conduite par une tribu Maori locale (depuis les années 1870) pour la reconnaissance de la connexion spirituelle qu'elle entretient avec "son fleuve ancestral". Cinq jours plus tard la cour d'appel de l'état indien d'Uttarakhand a octroyé le statut de "personne vivante" à deux fleuves sacrés pour les Indouistes: le Gange et la Yamuna, un arrêt malheureusement cassé depuis par la Cour Suprême de New Dehli. Cet arrêt n'était pas symbolique: il aurait permis à tout citoyen (indien) de poursuivre les pollueurs; le Gange et la Yamuna en ont bien besoin.

La pensée du philosophe Arne Næss est en fait plus complexe que la première présentation peut le laisser croire. Arne Næss l'explicite lui-même en sept points:
1. il n'y a pas de centre; l'Homme est un élément (un noeud) parmi d'autres dans le réseau des relations entre tous les êtres vivants;
2. l'Egalité ou droit égal pour tous [les éléments] de vivre et de s'épanouir;
3. le principe de diversité et de symbiose; la diversité augmente les possibilités de survie: la lutte darwinienne pour l'existence et la survie des plus adaptés doit surtout être interprété comme une capacité à coexister et coopérer en nouant des relations complexes plutôt que comme capacité à supprimer, éliminer des éléments et appauvrir un système;
4. la position anti-classe; l'application des trois premiers principes aux groupes humains en conflit refuse les activités d'exploitation ou de suppression qu'exercent certains groupes vis à vis d'autres;
5. la prise de recul par rapport aux actions à "moyen-terme" et trop anthropocentrées; par exemple, les luttes contre la pollution et contre l'épuisement des ressources peuvent ne pas respecter sur le long terme les trois premiers principes et favoriser certains groupes humains par rapport à d'autres, ce qui n'est pas acceptable;
6. la complexité d'un système n'est pas la complication; la multiplication des interactions doit accompagner la diversification; appliqué aux sociétés humaines, cela privilégie les actions intégrées dans lesquelles la personne totale est active et s'oppose à la division du travail tout en diversifiant les modes de vie;
7. l'autonomie locale et la décentralisation; la vulnérabilité d'une forme de vie est grosso modo proportionnelle au poids des influences lointaines qui s'exercent sur elle.

L'écologie profonde invite en fait à faire pleinement l'expérience du monde; elle s'oppose à une écologie superficielle préservant la nature dans le seul but de satisfaire les besoins humains.

Les précisions apportées par Arne Næss constituent une réponse prémonitoire à une récupération des idées écologiques sans remise en cause du système économique telles qu'elles apparaissent par exemple dans l'idée de développement durable formulée pourtant bien plus tard.

(Ariane Debourdeau, 2013: 235-247).
Arne Naess. 1973. The shallow and the deep, long‐range ecology movement. (openairphilosophy), (iseethics.files).
1972 -
limits_standard_run
Dennis Meadows et al. du MIT publient The Limits to Growth (Halte à la croissance ?) (Meadows, 1972). Connu aussi sous le nom de rapport Meadows, cette étude, basée sur des simulations informatiques envisage une multitude de scénarios pour le futur; elle montre que le maintien d'un PIB (plus élévé que celui des années 70) dans un avenir lointain nécessite une stabilisation de la population mondiale, le recyclage des ressources naturelles, la prise de mesures anti-pollution et l'utilisation de méthodes de reconstitution des sols.

Si diverses crises ont freiné depuis la croissance continue des "Trentes glorieuses", les conclusions n'ont guère perdu leur rôle d'alerte. Les scénarios limités par les capacités de modélisation et les connaissances de l'époque s'avèrent inexacts pour leur calage dans le temps, mais gardent une pertinence dans leurs aspects qualitatifs; il faut cependant souligner que la pollution considérée aujourd'hui comme la plus critique: le réchauffement climatique par effet de serre, était alors négligée; en p.193, on peut lire: «on ignore quelle quantité de dioxyde de carbone ou de chaleur on peut libérer dans l'atmosphère sans provoquer de modifications irréversibles des conditions climatiques globales» (et pourtant Svante Arrhénius avait réalisé des calculs 150 ans plus tôt).

Une critique plus profonde est la comparaison avec l'approche plus philosophique et plus poltique d'un Arne Næss, développée la même année. Si les apports scientifiques sont évidemment des plus utiles au débat, il est dangereux de réduire le sujet à un débat scientifique, surtout s'il se déroule entre "élites" et aboutit à la mise à l'écart des analyses les plus radicales.

Le Club de Rome, le groupe de réflexion réunissant des scientifiques, des économistes et des fonctionnaires internationaux commanditaire du rapport en est sans doute un peu conscient et le premier point de la conclusion qui en comprend dix est: «Nous avons la conviction que la prise de conscience des limites matérielles de l'environnement mondial et des conséquences tragiques d'une explotation irraisonnée des ressources terrestres est indispensable à l'émergence de nouveaux modes de pensée qui conduisent à une révision fondamentale, à la fois du comportement des hommes, et, par suite, de la structure de la société actuelle dans son ensemble».

Dix ans plus tard Ronald Reagan déclare dans un discours à l'université de Caroline du Sud «Il n'y a pas de limite à la croissance, car il n'y a pas de limite à l'intelligence humaine, à son imagination et à ses prodiges» et (sans doute plus grave) en 1987, le rapport Brundtland (ONU) utilise le terme de développement durable: les politiques se révélent incapables de cette prise de conscience.

Halte à la croissance ?
Donella H. Meadows, Dennis L. Meadows, Jørgens Randers et William W. Behrens. 1972. The Limits to Growth. Chelsea Green Publishing. trad. 1972. Halte à la croissance ?. Fayard.

Tim Jackson, Robin Webster. 2016. Limits revisited).
1972-
Publication par Marshall Sahlins de Stone Age Economics.(1976. Age de pierre, âge d'abondance: l’économie des sociétés primitives. Gallimard). (Sahlins, 1972). A noter que c'est nous qui qualifions ces sociétés de "primitives"). Passé bien plus inaperçu que le rapport Meadows publié la même année, le livre sera cependant traduit en français 4 ans plus tard, puis republié depuis en édition de poche (Marshall Sahlins est plus connu en France que dans son pays, les Etats-Unis)).

L'ouvrage bien moins polémique que la traduction de son titre en français le laisse imaginer (comme pour le rapport Meadows) se base sur l'étude ethnologique des peuples premiers actuels, chasseurs-cueilleurs ou peuples plus ou moins engagés dans la transition agricole; il montre cependant clairement que les chasseurs-cueilleurs disposent de plus de temps libre qu'ils peuvent consacrer à l'art ou à des activités culturelles que les peuples auquels il sont comparés...

Le thème énoncé en titre n'est qu'une des six parties de l'ouvrage, qui contient en plus cinq essais abordant la question des échanges et donc de l'appropriation des resources, de l'accumulation et la naissance des inégalités: l'économie des sociétés "primitives" fait largement appel à la notion de don, de partage, de redistribution et d'échanges non monétaires.
Marshall Sahlins. 1972. Stone Age Economics (1976. Age de pierre, âge d'abondance: l’économie des sociétés primitives. Gallimard).
1972 -
1972. World Scientists' Warning to Humanity. UCS.
L'appel sera renouvellé en 2017 (World Scientists' Warning to Humanity: A Second Notice) sous forme d'un article publié dans Bioscience. Signé par plus de 15 000 chercheurs, c'est l'article le plus cosigné jamais publié; reprenant les prescritions précédentes, il les précise: assurer la reforestation, la réintroduction d'espèces en particulier de prédateurs, le développement d'une planification familiale volontaire, l'éducation dans la nature et en ajoute d'autres comme la transition vers un régime alimentaire plus végétarien, l'égalité d'accès à la santé, la mise en place de taxes "environnementales".
1972 -
Le mouvement Greenpeace est créé pour agir contre les essais nucléaires atmosphériques des Etats-Unis.
1971 -
Nicholas Georgescu-Roegen (mathématicien et économiste américain d'origine roumaine) publie (après 20 ans de réflexion) The Entropy Law and the Economic Process, ouvrage dans lequel il appelle à une réforme profonde de la science économique, pour l'intégrer dans les enseignements de la physique thermodynamique et de la biologie évolutionniste: «Le processus économique n'est qu'une extension de l'évolution biologique et, par conséquent, les problèmes les plus importants de l'économie doivent être envisagés sous cet angle». Il explique que le processus économique matériel ne peut se répéter et s'accroitre indéfiniment dans un monde où l'énergie (flux solaire et énergies qui en sont dérivées) et les matières premières sont limitées.

Originaux parce que centrés sur l'idée d'une dégradation irréversible de l'énergie disponible, en grande partie ignorés à l'époque, les travaux de Georgescu-Roegen sont réinterprétés aujourdh'hui de façon polémique. Une chose sûre est qu'il était partisan d'une réduction de la population mondiale, de la promotion de l'énergie solaire et de l'agriculture biologique. Même si ses intuitions restent souvent embryonnaires, n'importe quel militant peut découvrir que la plupart des idées formulées aujourd'hui par l'écologie politique ont déjà été formulées par Nicholas Georgescu-Roegen il y a cinquante ans.

Nicholas Georgescu-Roegen. 2020. La décroissance. Editions Sang de la Terre.
Textes réunis et traduits par Jacques Grinevald et Ivo Rens. Un hommage mérité à un visionnaire.
1971 -
Fondation des Amis de la Terre (en France); c'est la branche française de Friends of the Earth organisation non gouvernementale crée un an auparavant aux Etats-Unis pour défendre une ligne moins sujette aux compromis que celle du Sierra Club. 1970 -
Première célébration du Earth Day (le jour de la Terre), aux Etats-Unis. 1970 -
Mai 68 n'est pas écologiste: on croit à la croissance et au progrès. Mais on critique la société de consommation, la société du spectacle, l'inégalité; bien des choses qu'une écologie politique peut reprendre avec profit (et qui sont même peut-être incontournables). La contestation est philosophique donc totale.

"L'imagination au pouvoir", "Soyons réalistes, demandons l'impossible", "Cours camarade, le vieux monde est derrière toi". Les affiches dépassent l'anecdote du quotidien; il ne s'agit pas d'avancer à petits pas mais de faire accoucher d'un autre monde.
1968 -
Macareux englué
Macareux englué dans le pétrole; © Le Télégramme.
Le naufrage du pétrolier Torrey Canyon pollue les côtes britanniques et françaises. L'événement suscite une émotion considérable. C'est à cette occasion qu'un journaliste du Télégramme de Brest invente l'expression marée noire. Cette pollution s'avèrera surtout visuelle quelques années plus tard, malheureusement l'usage de produits chimiques dispersants aura été bien plus nocive que le pétrole. D'autres marées noires suivront malheureusement sur les côtes bretonnes: l'Olympic Bravery (1976), le Boehlen (1976), l'Amoco Cadiz (1978), le Gino (1979) et le Tanio (1980), l'Erika (1999). La plus polluante de toutes, générée par le naufrage de l'Amoco Cadiz aboutira 14 ans plus tard à la condamnation de la société qui armait le navire, la Standard Oil.
1967 -
1970-non_a_la_bombe_en_polynesie
"Non à la bombe en Polynésie", par André Roland; MDPL (Mouvement pour le désarmement, la paix et la liberté, Paris).
Le site des essais nucléaires français est déplacé de l'Algérie en Polynésie, suscitant une opposition locale et internationnale. Les essais qui étaient passés en souterrain en Algérie sont à nouveaux aériens. Un premier essai à lieu sur l'atoll de Mururoa (Tuamotu), le 2 juillet 1966 (il faudra attendre les années 1990 pour apprendre que les retombées sur les zones étudiées étaient comparables à ce que provoquera la catastrophe de Tchernobyl au voisinage de la centrale. Aucune précaution particulière n'avait été prise (mis à part la présence de la marine et de l'aviation française pour tenter de faire respecter des zones d'exclusion) et la population (environ 5 000 habitants dans un rayon de 1 000 km) tenue dans l'ignorance.

Les années suivantes, 46 essais aériens seront réalisés, certaines bombes larguées d'avion ou suspendues à des ballons.

A partir de 1975, 147 essais seront réalisés en souterrain. En 1992 un moratoire est institué par François Mitterrand, rompu par Jacques Chirac en 1995-96, puis les essais sont définitivement arrêtés. Il faudra attendre 2013 pour obtenir la levée du secret défense sur certains documents, en particulier ceux concernant la santé des populations et des militaires impliqués.
1966 -
Démarrage du réacteur expérimental à sels fondus (Molten-Salt Reactor Experiment ou MSRE) à Oak Ridge (Tennessee, États-Unis). Ce réacteur utilisant des fluorides d'235U ou d'233U, issu de l'irradiation du thorium, a fonctionné avec satisfaction jusqu'en 1969 tout en révélant des problèmes de vieillissement de l'enceinte métallique en raison de la production de tellurium lors de la fission.

Cette filière a été abandonnée pour diverses raisons (elle avait pour but au départ le développement d'un avion à propulsion nucléaire), mais principalement parce que le matériau fissile produit à partir du thorium (233U et en faible partie 232U) pouvait difficilement être utilisé dans un but militaire (bombe), en raison de la radioactivité très forte de l' 232U. Cette contre-indication est aujourd'hui un "avantage" pour limiter les possibilités de détournement du combustible civil dans un but militaire.

Diverses variantes ont été étudiées depuis, notamment par le laboratoire du CNRS de Grenoble (réacteur à neutrons rapides, 2013).
1965 -
Jean Dorst publie Avant que nature meure. 1965 -
Lois & Louis Darling - Silent Spring
Illustration par Lois & Louis Darling
Rachel Carlson publie Silent Spring (Carlson, 1962). Le livre dénonce l'effet des pesticides, particulièrement sur les populations d'Oiseaux. L'ouvrage rencontre un succés considérable, soulève la tempête dans l'industrie chimique américaine et contribuera à l'interdiction du DDT dix ans plus tard dans la plupart des pays du monde. C'est le premier ouvrage qui situe l'écologie comme un courant critique de l'idée de progrès.

Silent Spring
↑ Rachel Carlson. 1962. Silent Spring. Houghton Mifflin, Boston (1963. Printemps silencieux. Plon).
L'ouvrage est très bien écrit et sa lecture est passionnante; la force de conviction de l'auteur s'ajoute à l'exactitude scientifique. Vendu à plus de deux millions d'exemplaires dans le monde, l'ouvrage est souvent cité comme l'une des meilleures œuvres de non-fiction de tous les temps.
1962 -
L'agent orange, un défoliant est déversé sur les forêts vietnamiennes. C'est un herbicide contenant deux molécules mimant une partie des effets de l'auxine végétale. Le produit est largement utilisé en agriculture en particulier dans les pays anglo-saxons à partir des années 1950. Son usage militaire (à des concentrations dix fois plus fortes que l'usage agricole) apparait en Malaisie dans la guerre menée par les britaniques et ses alliés du Commonwealth entre 1952 et 1954 contre l'insurection communiste.

Fabriqué aux Etats-Unis par Monsanto et Dow Chemical, la dangerosité du produit est révélée fin 1969 et dépend plus d'une impureté due à la méthode de fabrication que du produit lui-même. L'impureté est la dioxine (une famille de molécules dont le TCDD) perturbant l'expression génétique, agissant à très faible dose et relaivement stable (demi-vie d'environ 10 ans). L'usage agricole de l'agent orange est interdit aux Etats-Unis dès 1970.
1961-
1975
-
Publication de la loi française sur les parcs nationaux. Elle se traduit trois ans plus tard par la création du parc national de Port-Cros et de celui de la Vanoise. 1960 -
Le 13 février explose la première bombe atomique française, à Reggane, dans le Sahara. 1960 -
Syukuro Manabe et Richard Wetherald modélisent les conséquences de l'augmentation du taux de CO2 atmosphérique sur la température globale. Ils calculent qu'un doublement du CO2 équivaudrait à une augmentation de 2,3 degrés Celsius de la température globale (Journal of the Atmospheric Sciences ). 1960 -
eugene_smith-1972-minamata_toimoko
"Toïmoko baigné par sa mère", © W. Eugène Smith, 1971, Minamata
De nombreux pêcheurs de la région de Minamata manifestent les symptômes d'une maladie nerveuse (folie, paralysies) et leurs enfants des malformations congénitales). Un médecin, Hajime Hosokawa, montre que la maladie est due à la consommation de poissons empoisonnés par les rejets de mercure dans la mer d'une usine pétrochimique depuis les années 1930. Les rejets se poursuivront jusqu'en 1966, provoquant la mort de 900 personnes et des atteintes irréversibles chez une dizaine de milliers d'autres.

Le reportage du photo-journaliste Eugène Smith porte en 1972 cette maladie à la connaissance du monde et une série de documentaires relatant la lutte des victimes contre l'entreprise Chisso et le gouvernement japonais (en particulier The Shiranui Sea) ont été tournés à la même époque par le cinéaste Noriaki Tsuchimoto. L'ensemble a fourni un exemple dramatique illustrant le livre de Dennis Meadows publié la même année.

Le rententissement mondial de cette pollution est considérable; en 1972 est créé le programme des Nations Unies pour l'environnement; en 2013, après de très longues négiciations et toujours sous l'égide de l'ONU, la convention de Minamata sur l'usage du mercure est approuvée par près de 140 pays. Néanmoins la recherche de l'or, légale ou non, reste une source préoccupante de rejets de mercure dans l'environnement.
1959 -
Hutchinson, niche écologique (encore) 1957 -
1990-keeling
1990-co2_concentration
Courbes de Keeling, Crédit: NOAA et Wikimedia.
Charles Keeling débute ses mesures de la concentration en dioxyde de carbone de l'atmosphère, à l'observatoire du Mauna Loa.
1957 -
odile_crick_nature_171_f2_2
Schéma de la double hélice tracé par Odile Crick.
James Watson & Francis Crick. 1953. Molecular structure of nucleic acids; a structure for deoxyribose nucleic acid. Nature 171: 737.
James Watson et Francis Crick publient (en mars) un modèle de la structure de l'ADN (Nature 171: 737-738). Cette publication clôt provisoirement une recherche qui a mobilisé six protagonistes principaux (aux deux déjà cités il faut associer au moins Erwin Chargaff, Rosalind Franklin, Linus Pauling, Maurice Wilkins).

Cette recherche constitue le point de départ d'une "marche" perçue pendant longtemps comme "triomphante", de la biologie moléculaire. La quasi totalité des chercheurs de cette branche de la biologie (y compris les prix nobels français François Jacob et Jacques Monod), pensent à la suite de James Watson découvrir "le secret de la vie" et défendront l'application des recherches théoriques dans le domaine de la santé ou de l'agriculture. L'impression (l'illusion) que d'énormes enjeux financiers sont liés à ces travaux est à l'origine du séquençage des génomes en particulier du génome humain (ou HGP pour Human Genome Project), commencé en 1989 et qui s'est terminé en une douzaine d'années au prix d'un investissement considérable et d'une lutte acharnée entre organismes publics et entreprises privées.

Les techniques de séquençage, puis de manipulation des génomes (permettant la création des OGM) ont extraordinairement progressé dans l'aventure. Le seul biochimiste sceptique et très critique sera Erwin Chargaff, décédé en 2002. Chargaff est un visionnaire qui anticipe dès les années 1970 les dilemmes de la biologie moléculaire: «[molecular biology was] running riot and doing things that can never be justified». Anti-réductionniste, il a toujours estimé que la connaissance humaine ne pouvait se mesurer à la complexité de la nature et que c'était une erreur de se représenter le monde comme une machine. Sur une Terre qui fonctionne comme un système complexe d'éléments dépendants les uns des autres et interconnectés, l'ingéniérie génétique ne peut qu'avoir des conséquences imprévisibles.

Chargaff mettra en garde sur le fait que «les technologies du génie génétique constituent un danger plus grand pour l'humanité que les technologies de l'énergie nucléaire. Une attaque irréversible de la biosphère est une chose tellement inattendue, tellement impensable pour les générations passées que je ne veux pas que la mienne s'en rende coupable (the technology of genetic engineering poses a greater threat to the world than the advent of nuclear technology. An irreversible attack on the biosphere is something so unheard of, so unthinkable to previous generations, that I only wish that mine had not been guilty of it
1953 -
1950-appel_de_stockholm
Affiche, 1950, Michat, diffusée par le mouvement anti-communiste Paix et Libertés.
1950-appel_de_stockholm
Affiche, 1950. Comité du congrès mondial des partisants de la paix.
Frédéric Joliot-Curie lance l'appel de Stockholm contre la bombe atomique; il est limogé du CEA.

L'appel est signé par des millions de citoyens en France (probablement près de 10 millions), des centaines de millions dans le monde et de très nombreuses personnalités. Malgré (et peut être à cause de) l'engagement de nombreux militants communistes, l'appel n'a aucun débouché concret.

1950-la_colombe_qui_fait_boum
"La Colombe qui fait BOUM", anonyme, diffusée par le mouvement anti-communiste Paix et Liberté; source: Fine Arts Museum of San Francisco.
1950-la_colombe_de_la_paix
"La Colombre de la paix", Pablo Picasso, 1949; © succession Pablo Picasso, source: Wikimedia.
Dans un contexte de guerre froide (ou chaude, la guerre de Corée), deux mondes s'opposent symbolisés par le dessin de Picasso (alors membre du parti communiste) et sa parodie.

En 1951, Picasso a réalisé une série de 29 dessins repris dans le recueil de poèmes de Paul Eluard Le Visage de la paix.
1950 -
L'Union soviétique procède à son premier essai nucléaire le 29 août. 1949 -
Fairfield Osborn Jr (le fils du géologue Faifield Osborne) publie Our Plundered Planet (Osborn, 1948). C'est le premier avertissement sur ce qu'on classera plus tard (avec une connotation très négative) dans la "collapasologie". Influencé par le Dust Bowl, Osborn insiste sur l'érosion des sols et sur la limite de terres agricoles disponibles pour subvenir à une population humaine dont la démographie est explosive. Osborn est un précurseur: 50 ans avant Jared Diamond, se référant à l'effondrement de l'empire Maya de Peten, il se demande «si nos sociétés sont capables d'intégrer ou non à leur réflexion une éventualité aussi radicale que celle de leur fin»; 12 ans avant Rachel Carlson, il pointe l'empoisonnement des sols par le DDT . C'est un précurseur aussi par ses formules choc: «L'humanité risque de consommer sa ruine par sa lutte incessante et universelle contre la nature plus que par n'importe quelle guerre».

Mais en 1948, la préoccupation majeure reste la guerre, la vraie et l'utilisation de l'arme nucléaire, alors qu'Etats-Unis et URSS sont engagés dans une course à la domination du monde. Rejeté par les décideurs et les économistes de l'époque, l'ouvrage connait un succès de librairie, puis tombe dans l'oubli. Il faudra attendre le livre de Rachel Carlson (Carlson, 1962), mieux argumenté et mieux écrit, pour un début de prise de conscience écologique (environnementaliste).

1948-osborn_cover
↑  Fairfield Osborn. 1948. Our Plundered Planet. Little, Brown and Company (1949. La Planète au pillage. Actes sud.).

1948 -
Signature de la convention de Washington; la commission baleinière internationale est mise en place dans le but de conserver les populations de Cétacés et d'assurer la pérénité de la chasse à la Baleine. 1946 -
La première "pile" atomique française, Zoé, est installée à Châtillon. 1945 -
Le Commisariat à l'énergie atomique (CEA) est créé avec à sa tête Frédéric Joliot-Curie; Joliot-Curie est un pacifiste, mais sa position sur l'atome est ambigüe, comme celle de nombreux scientifiques de l'époque; elle tient dans la phrase: «Les découvertes apportent plus de bien que de mal»; pour lui, la science reste associée exclusivement à l'idée de progrès. 1945 -
1945-matsumoto_elichi
Nagasaki, 1945, par Matsumoto Elichi, © inconnu. Silhouettes d'une échelle et d'un homme "imprimés" sur le mur par le rayonnement de l'explosion.
Le 6 août une bombe atomique à l'uranium 235 est larguée sur la ville japonaise d'Hiroshima; le 9 août une bombe atomique au plutonium 239 est larguée sur la ville japonaise de Nagasaki.

Ces bombardements ont été précédés par un ultimatum envoyé au Japon et connu sous le nom de déclaration de Postdam, le menaçant de destruction totale faute de capitulation. L'existence de l'arme atomique n'est pas mentionnée, celle-ci n'étant connue que de l'URSS.

Même avec le recul du temps, les éléments qui ont conduit à l'utilisation effective de ces armes restent discutés. Il y a évidemment eu des interventions défavorables des scientifiques impliqués dans le projet Manhattan et des militaires favorables, défendant un effet "psychologique de terreur" visant le Japon, mais aussi l'URSS. Kyoto, initialement prévu comme objectif prioritaire est remplacée par Nagasaki et échappe à la destruction sur intervention du secrétaire américain à la guerre, Henry L. Stimson, sensible à sa valeur culturelle.
1945 -
1945-trinity_explosion
National Archives at College Park (domaine public), source: Wikimedia
Le 16 juillet, la première bombe atomique explose à Los Alamos, New Mexico (essai nommé "Trinity"). La recherche menée sous le nom de projet Manhattan (réunion des programmes de recherche américain et britanique à partir de 1942) va impliquer une multitude de sites pour permettre la production de matériaux fissiles. Los Alamos était un site quasi désertique utilisé comme champ de tir militaire; il fut transformé en site d'essai, mais surtout en centre de recherche dont l'existence devait être tenue secrète.
Deux directions de recherche furent menées, l'une utilisant le plutonium, l'autre l'uranium.

Trinity utilisait une bombe au plutonium (un peu plus de 6 kg réunis en sphère avec au centre un noyau de béryllium jouant ke rôle d'initiateur). Le coût total du plutonium utilisé était évalué à 1 milliard de dollars de l'époque. Le Plutonium, isolé seulement en 1940 était encore mal connu; son isotope fissile le plus intéressant est 239P et il faut éviter la présence à plus de 7% de 240P pour une utilisation militaire. Il est produit par irradiation sous un flux de neutron, de l'238U, isotope principal de l'uranium naturel (à l'époque dans le réacteur B d'Hanford conçu par Henrico Fermi).

La conception d'une bombe à 235U (uranium enrichi) est plus facile (aucun essai ne fut réalisé avant son utilisation sur Hiroshima), mais la production de l'uranium enrichi (à Oak Bidge) était très polluante et consommait d'énormes quantités d'électricité. 64 kg d'uranium enrichi à 80% en moyenne seront utilisés dans la bombe d'Hiroshima.
1945 -
Le Corbusier (Charles-Édouard Jeanneret) publie la charte d'Athènes. Dans la charte d'Athènes, l'extension horizontale des villes doit être limitée pour éviter l'éloignement des éléments naturels; la disposition des bâtiments doit permettre de profiter au mieux des conditions de nature (le soleil, l'espace, la verdure).

La continuité horizontale des bâtiments est abandonnée (disparition de la rue), la construction en hauteur dégage des espaces. Les déplacements entre lieux d'habitation et installations collectives (écoles, terrains de jeux, etc.), entre lieux d'habitation et travail doivent être réduits le plus possible (mais les secteurs industriels sont séparés des secteurs d'habitation). Les voies de circulation sont différenciées (voies de transit, voies de circulation de détail, etc.).

Les préoccupations de Le Corbusier sont clairement plus hygiénistes qu'écologiques, mais les solutions proposées sont étonnamment proches de ce qu'un respect des contraintes écologiques nous impose aujourd'hui, le point commun étant d'économiser l'espace.
1942 -
Raymond Lindeman redéfinit l'écosystème. 1942 -
A. G. Tansley invente le concept d'écosystème. 1935 -
1935_dust_storm_approaching_stratford
Nuage de poussière approchant Stratford, Texas; Crédit: NOAA George E. Marsh; source: Wikimedia
Le Dust Bowl (Bassin de poussière), une série de tempêtes de poussières qui touche les "Grandes plaines", à la frontière du Texas, du Colorado et du Kansas, ruine des centaines de milliers de fermiers et lance plus de trois millions d'américains sur les routes.

Cette catastrophe écologique est aujourd'hui expliquée par le surlabourage et le surpaturage, occasionnant une très importante érosion; elle a profondément marqué l'écologie nord-américaine; malheureusement, ses enseignements semblent largement oubliés par l'agriculture américaine d'aujourd'hui.
1936-migrant_mother_california
"Migrant Mother", Californie, 1936. Crédit: Dorothea Lange pour la Farm Security Administration / Resettlement Administration.
Contrairement à ce qu'annonce le titre "Migrant Mother" donné à l'image par la Farm Security Administration, il s'agit en fait, non d'une fermière blanche ruinée, mais d'une indienne pauvre de la tribu Cherokee, habitant la Californie et bloquée dans un camp de réfugiés par une panne de voiture.

Cet "arrangement" avec la vérité facilite la réception de l'image, qui devient un des portraits les plus célèbres de l'histoire de la photographie et une icône du Dust Bowl.

Gilles Mora et Beverly W. Brannan. 2006. Les photographes de la Farm Security Administration. Archives d'une Amérique en crise 1935-1943. Seuil (2006. FSA: The American Vision. Abrams).
1930-
1939
-
Lotkla publie Théorie analytique des associations biologiques. Les communautés y sont analysées mathématiquement comme des systèmes dynamiques. Ces propositions sont reprises et complétées par de nombreux chercheurs dont Volterra et Fischer., prédateurs, proies 1934 -
A la suite de l'effondrement de populations de poissons et d'animaux à fourrure, Elton fonde le Bureau of Animal Population et lance une vaste campagne de recueil de données. 1934 -
Charles Elton publie Animal Ecology. On y trouve énoncés les concepts de chaine trophique, de pyramide des nombres, de niche écologique. 1927 -
Création aux Etats-Unis du National Park Service, dans le but de «conservation et de protection des paysages, des sites naturels et historiques, de la faune, de la flore afin de les transmettre intacts aux générations futures afin qu'elles puissent elles aussi les admirer comme nous l'avons fait en notre temps». Il est à noter que la création du parc national de Yellowstone a précédé la création de cette agence de 44 ans. 1916 -
Clements nomme climax l'état stable d'une communauté de plantes, c'est l'état terminal des successions observées par Warming qui étudie la colonistion des dunes au Danemark, mais l'idée de cette stabilité ne fait pas l'unanimité. 1916 -
Création en France du parc de l'Oisans. L'histoire de ce parc illustre l'affrontement entre deux visions de l'écologie. Une vision sociale, menée par des forestiers minoritaires dans leur Corps, visant à restaurer les sols de montagne dégradés par le transhumance, mais en y associant les populations locales dans un tourisme de rencontre et d'échange. Un vision plus étatiste correspondant à un tourisme scientifique et esthétique à l'initiative d'associations comme le Club Alpin Français et le Touring Club de France. 1914 -
margaret_bourke_white-1946-gandhi
Gandhi, © Magaret Bourke-White, 1946
Gandhi publie Hind Swaraj (Autogouvernement de l'Inde). Plus qu'une revendication d'indépendance, l'ouvrage est une exhortation aux Indiens pour qu'ils retrouvent la maitrise de leur personne (Gandhi, 1909).

La pensée Gandienne est complexe mais marquée par une profonde méfiance envers la technique occidentale en particulier et dans les "machines" en général: son idéal est de «voir la beauté dans la simplicité volontaire, la pauvreté volontaire et dans la lenteur».

Exprimé il y a plus de 8 décenies dans le contexte colonial, le rejet techniciste doit être relativisé, mais les fondements de ce rejet (capitaliste et matérialiste) n'ont pas changé. Le mobile du profit et les mécanismes du marché restent les moteurs de la société consumériste et déshumanisante du 21e siècle. Ainsi Gandhi, dans sa quête de l'égalité, dans son attachement au local et à la diversité, par son penser global et agir local apparait comme un précurseur visionnaire qui doit encore nous inspirer.

Une de ses phrases la plus souvent citée est: «le monde est suffisant pour satisfaire les besoins de tous mais il est trop petit pour satisfaire l'avidité de quelques uns».

 M. K. Gandhi. 1909 (1938). Hind Swaraj. mkgandhi.org.
1909 -
l'Homme est la nature prenant conscience d'elle même
"L'Homme est la nature prenant conscience d'elle-même"; illustration de F. Kupka in L'Homme et la Terre.
Publication posthume de L'Homme et la Terre, ouvrage en six volumes d'Elisée Reclus.

Comparant les civilisations des différents continents, Elisée Reclus y relativise l'idée de progrès: «Le fait général est que toute modification, si importante qu'elle soit, s'accomplit par adjonction au progrès de régrès [régression] correspondants». Anarchiste, naturiste, végétarien, bien en avance sur les idées dominantes de l'Europe coloniale, Elisée Reclus montre la pluralité des visions du monde dans les différentes civilisations et défend la diversité des modes de vie.

Elisée Reclus. 1905-1908. L'Homme et la Terre. archive.org; books.openedition.org; Wikisource: I, II, III, IV, V; illustrations de F. Kupka et Deloche.
1905-
1908
-
Henry Antoine Des Vœux crée le mot smog, contraction de smoke et fog (fumée-brouillard). La pollution de l'air est souvent négligée car invisible. Pas à Londres. En fait dès le 12e siècle l'usage du charbon de mer (sea-coal, des algues séchées) pour remplacer le bois, trop cher, produit d'épaisses fumées qui conduisent le roi Edward 1er a en interdire l'usage sous peine de mort... Le combustible change (au 19e siècle c'est le vrai charbon (de terre), mais les épisode de brouillard chargé de suie se répètent.

En 1873 on répertorie 268 morts de bronchite. En 1952, "The Great Smog" est tellement épais que toute la circulation automobile de surface doit cesser pendant 4 jours par manque de visibilité (sans pour autant faire disparaitre la pollution: on estime que 12 000 londonniens meurent). Le Clean Air Act est promulgué en 1956 interdisant l'émission de fumée noire ("dark smoke") par une cheminée.
1905 -
Forel étudie le lac Léman et le reconnait comme un «système vivant intégré». 1892-
1904
-
Etudiant les bancs d'huitres, Karl Möbius (Les Huitres et l'ostréiculture, économie des huitres) propose le terme de biocénose. 1877 -
Ernst Haeckel crée le mot écologie (oekologie en allemand) qu'il définit comme «l'étude des relations des organismes avec le monde qui leur est extérieur et les relations des organismes les uns avec les autres (conditions d'existence)». Il y reconnait les facteurs de la "lutte pour la vie". 1866 -
Suess, Vernadsky, biosphère 1875 -
grand_prismatic_spring_yellowstone_aerial_view_1
Vue aérienne de Grand Prismatic Spring; auteur: Jim Peaco, National Park Service; domaine public
Création du Yellowstone National Park (plus de détails sur Histoire des parcs nationaux). C'est le premier parc national aux Etats-Unis et il est aussi considéré comme le premier au monde.
1872 -
1910-bibi-heybat_oil_fields
Bibi Heybat, Azerbaïdjan, 1910; domaine public, crédit State archives of Azerbaidjan Republic
Les premiers puits de pétrole sont forés aux Etats-Unis (par la Seneca Oil qui emploie un retraité des chemins de fer Edwin Drake comme prospecteur au motif qu'il peut se déplacer gratuitement !). L'année précédente seule la Roumanie exploitait cette source d'énergie. Aux Etat-Unis la production va être multipliée par 1000 en 3 ans. La Californie (Etats-Unis) et l'Azerbaïdjan connaissent une ruée vers l'or, mais ce n'est qu'après 1905 que le développement de l'automobile ouvre un débouché à l'industrie pétrolière au moment même où son utilisation dans l'éclairage (la lampe à pétrole) décline du fait de la mise au point des ampoules électriques à incandescence.

1859 -
Darwin publie l'Origine des espèces; «Puisqu'il se produit plus d'individus qu'il n'en peut survivre, il faut que dans tous les cas, il y ait lutte, soit entre individus de même espèce, soit entre individus d'espèces distinctes, soit enfin avec les conditions extérieures. » (Darwin, 1859 trad. 1872  : 68). 1859 -
L'économiste Adolphe Blanqui (frère de l'homme politique Auguste Blanqui) connote le terme de révolution industrielle qui sera repris par Friedrich Engels en 1844 (dans La situation de la classe laborieuse en Angleterre). Contrairement à son frère Auguste, socialiste, Adolphe Blanqui défend le libre-échange. Malgré le succès du terme, l'idée a été discutée: la classe bourgeoise apparait dès le 14e siècle à Florence et la transformation brutale et rapide impliquée par l'expression n'est réellement réalisée qu'en Angleterre alors que le reste de l'Europe connait une industrialisation beaucoup plus progressive. 1837 -
1828-monster_soup_168x114
Caricature de William Heath, 1828: une femme laisse somber sa tasse de thé, horrifiée par la vision de monstres dans une goutte d'eau de la Tamise. Public Domain. Crédit: Wikimedia.
L'eau de la Tamise devient la plus polluée du monde. Les odeurs empêchent la tenue des séances du parlement (House of Commons).

Quatre épidémies de choléra se succèdent de 1832 à 1865.

Ces événements imposeront la déviation des égouts pour que les eaux usées se déversent en aval de Londres et non dans la ville.
1828 -
Joseph Fourier théorise l'effet de serre: une partie de l'énergie du rayonnement solaire est "piégée" dans l'atmosphère. Cette idée est confirmée et précisée par John Tyndall, en 1860, qui identifie le dioxyde de carbone et la vapeur d'eau (surtout la vapeur d'eau), comme gaz responsables de l'effet de serre.

La théorie sera encore précisée par Svante Arrhénius qui calcule qu'un doublement de la quantité de dioxyde de carbone dans l'atmosphère augmenterait la température moyenne de la Terre de 4°C. Il souligne ainsi qu'un gaz présent en très faible quantité peut avoir des effets considérables sur le climat; mais Arrhénius croit au progrès et voit dans l'augmentation de la quantité de dioxyde de carbone de l'atmosphère par l'Homme une sorte de géotechnique prométhéenne qui pourrait, dans les siècles à venir, contrebalancer une future période glaciaire et permettre au sol de «produire des récoltes considérablement plus fortes qu'aujourd'hui, pour le bien d'une population qui semble en voie d'accroissement plus rapidement que jamais» (historique de Jacques Grinevald, 1990).
1824 -
William Henry, énonce la loi qui porte son nom: «A température constante et à l'équilibre, la quantité de gaz dissout dans un liquide est proportionnelle à la pression partielle qu'exerce ce gaz sur le liquide.». Les relations entre cette loi physique et l'écologie politique n'apparaitront que bien plus tard (dans les années 1970) lorsqu'on s'intéressera à la relation entre le taux de dioxyde de carbone dans l'atmosphère et la température moyenne terrestre. 1803 -
Alexander von Humboldt embarque pour une longue expédition armée par le roi d'Espagne. Il s'intéresse aux influences qu'exerce l'environnement géographique sur la vie animale et végétale; il publie son récit de voyage (30 tomes!) en 1804. 1799 -
Thomas Malthus publie An Essay on the Principle of Population. 1798 -
raphus_cucullatus_dronte_17_century
Le Dodo (Raphus cucullatus), illustration du 17e siècle. Domaine public. Crédit: Wikimedia.
Le Dodo disparait de l'ile Maurice, fragilisé par la coupe des forêts et dont les oeufs sont dévorés par des espèces introduites par l'Homme (Cochons, Macaques). C'est un exemple emblématique de la disparition d'espèces insulaires provoquée par l'Homme.

Cent ans plus tard, l'administrateur colonial français Pierre Poivre ordonnera aux propriétaires terriens de l'ile Maurice de conserver le quart de leur surface en forêt pour lutter contre l'érosion des sols.
1662-
1681
-
1750-three_field_system_168x126
Three Field System (céréales, légumineuses, jachère). Crédit: Wikimedia.
L'année marque le début de la fin des "communs" (biens ou prés communaux en France, common land en Angleterre).

En France, comme en Angleterre, le droit médiéval attribue la terre à un seigneur à charge pour lui d'en partager l'usage avec les habitants de la communauté rurale. Tout ce qui n'est pas cultivé (forêt, lande et marais) est ouvert et chacun peut y prendre du bois ou y faire paccager ses bêtes (à l'exclusion souvent des vaches et des chevaux). De plus après la moisson ou après la première coupe de foin d'une prairie, les terrains privés sont eux aussi ouverts au paccage (vaine pature).

En Angleterre, l'usage des Acts of Parliament débute en 1607 et s'étend beaucoup après 1750 pour réserver des terrains pris sur les common lands à l'usage exclusif d'un propriétaire; ces terrains sont alors fermés (Parliamentary enclosure). En 1773 le Inclosure Act autorise les clôtures et supprime l'accès aux communs. Cette évolution à généré de fortes polémiques; on admet que la productivité agricole a augmenté, mais que les paysans les plus pauvres ont étés appauvris, favorisant l'exode rural vers les villes. Les révoltes sont nombreuses se traduisant le plus souvent par la destruction des clôtures.

En France, une ordonnance royale de 1669 autorise les seigneurs à "privatiser" un tiers des des communaux, puis leur cession à des particuliers. Après la révolution, les biens de l'église sont mis en vente en 1789, puis les biens communaux en 1793. Ils sont essentiellement achetés par la bourgeoisie. Les conséquences environnementales en particulier sur les forêts sont désastreuses et sont dénoncées par les préfets. Malgré cette histoire tragique les biens communaux (souvent les terrains les moins intéressants pour l'agriculture) représentent encore actuellement 10% du territoire français.
1607 -
7000bp-samara_cuiry_les_chaudardes
Reconstitution d'une maison longue et de son grenier, d'après les fouilles de Cuiry-les-Chaudardes (Aisne). Crédit: Wikimedia
Il y a un peu plus de 10 000 ans apparaissent dans certaines communautés et en divers endroits (Croissant fertile, Chine, etc.) des pratiques économiques qui substituent aux écosystèmes naturels des écosystèmes artificiels créés par l'Homme. Cette transition se caractérise par la "domestication" de plantes et d'animaux et en retour par une modification des comportements humains. Bien qu'il existe toutes sortes de situations intermédiaires (agriculture intinérente sur brûlis, éleveurs nomades, etc.), la principale de ces modifications, à terme, est la sédentarisation. Certains n'hésitent pas utiliser le terme de domestication de l'Homme.

Le terme de révolution néolithique (révolution agricole) a été connoté en 1925 par l'archéologue australien Vere Gordon Childe (à noter que "révolution agricole" aussi nommé "première révolution agricole" est un terme pointant la mécanisation de l'agriculture en association avec la révolution industrielle du 19e siècle et que "deuxième révolution agricole" pointe l'utilisation de semences certifiées ("industrielles" en opposition aux "semences paysannes"), de pesticides et d 'engrais chimiques (milieu du 20e siècle).

Inspiré par celui de révolution industrielle proposé une petite centaine d'années auparavant, ce concept de "révolution" est encore plus faux que le précédent dans la mesure ou le passage d'une économie de prédation (chasse, cueillette) à une économie de production (agriculture, élevage) n'a pas été rapide et ne s'est pas fait partout dans le monde en même temps. Il y a eu des allers/retours et les deux types de pratique ont très souvent coexisté (jusqu'à l'époque actuelle).

Historiquement, l'innovation a été présentée comme un progrès majeur dans l'histoire d'Homo sapiens, lui permettant de devenir "indépendant" des ressources naturelles (une illusion comme on le constate aujourd'hui).

Pourtant le passage à un habitat sédentaire, le manque d'exercices physiques variés remplacé par le fastidieux et répétitif travail de la terre constituent une extraordinaire régression sanitaire et sociale: l'espérance de vie diminue, la taille des corps aussi (Jean-Pierre Bocquet-Appel, 2008); tous les petits organismes pathogènes trouvent dans les habitats regroupés un environnement idéal et les épidémies se multiplient. L'économie qui repose sur des ressources ciblées (moins d'une dizaine d'espèces végétales cultivées à un endroit donné) est bien plus sensible aux aléas météorologiques que la collecte d'une centaine de plantes d'espèces différentes. Des carences alimentaires apparaissent, les famines se répètent, et combinées à des causes plus culturelles peuvent conduire à des effondrements civilisationnels localisés.

Le boom démographique est associé à la révolution néolithique, mais déterminer dans cette affaire quelle est la cause et quelle est la conséquence est discuté. L'augmentation de la pression démographique aurait pu tout aussi bien favoriser ou imposer le développement de l'agriculture que l'inverse (on est en présence d'une rétroaction positive). Il semble certain que la sédentarité favorise un gain de fécondité mais ce gain est compensé plus tard par un accroissement de mortalité (Jean-Pierre Bocquet-Appel, 2008); au final les populations restent stables, mais à une densité plus élevée qu'avant; est-ce vraiment un progrès ?

Il convient de bien comprendre que l'histoire est plus celle d'une fuite en avant que d'un choix mûrement réfléchi. Au moins en Europe les chasseurs-cueilleurs locaux n'ont pas eu d'alternative, ils sont envahis par des populations migrantes orinaires du Moyen-Orient et pratiquant déjà l'agriculture. Et ces populations migraient en raison de l'explosion démographique causée par la transition agricole dans leur contrée d'origine.

Toujours en Europe, la fin de la période glacaire permet ou favorise la transition. Et comment ne pas citer, survenus bien plus tard, les génocides liés à la colonisation: en Australie ou aux Etats-Unis, les populations autochtones sont exterminées ou repoussées dans les environnements les moins hospitaliers dans lesquels toute agriculture est impossible et l'activité de chasseur-cueilleur plus difficile.

Trolleys Hunters par Banksy, 2007
Trolleys Hunters par Banksy, 2007. Crédit: Deodato Arte
Depuis la publication d'un premier ouvrage, Age de pierre, âge d'abondance, en 1972 par Marshall Sahlins, d'autres essais (Jared Diamond, 1997), (Yuval Noah Harari, 2015) ont prétendu décrire le grand récit de notre espèce; ces derniers essais souvent devenus des bestsellers, semblent applaudir l'idée phare de l'ouvrage précédent, mais c'est finalement pour se contredire et conclure que toute société humaine est amenée à se "complexifier", c’est-à-dire quitter le mode de vie libre des chasseurs-cueilleurs pour développer un entrelacs de domination, corollaire de l’abondance matérielle.

En 2021, David Graeber et David Wengrow apportent une conclusion (provisoire) à cette saga, dénonçant l'idée, née au "siècle des Lumières" qu'il existerait une loi d'évolution universelle. Au contraire, pour ces auteurs, dans une métaphore entre évolution biologique et évolution sociale, l'histoire nous montre une multitude de trajectoires divergeantes. La page domestication essaie de présenter cette discussion passionnante.

Parc archéologique de Samara (département de la Somme).

Jean-Pierre Bocquet-Appel, O. Bar-Yosef (dir.). 2008. The Néolithic Demographic Transition and its Consequences. Springer.

Jean-Pierre Bocquet-Appel. 2009. La transition démographique agricole au Néolithique in J.-P. Demoule (ed), La Révolution néolithique dans le monde. CNRS Éditions, Paris: 301-317. Researchgate.net
11 000 BP-8 000 BP -
migrations-homo-sapiens
Les migrations d'Homo sapiens), © CEA.
Apparu en Afrique de l'est il y a à peu près 300 000 ans, Homo sapiens est une espèce migrante: présent au Moyen-orient vers 180 000 puis 120 000 BP (Armitage et al., 2011), il atteint l'Asie vers 100 000 BP (Michel et al., 2016) et s'installe en Europe vers 45 000 BP (après des incursions plus précoces). Il gagne l'Amérique du nord il y a 25 à 30 000 ans et une dernière vague migratoire peuple l'Amérique du sud il y a 12 000 ans (Politis et al., 2016). Ce faisant, il n'a fait que suivre les traces de son ancêtre Homo erectus arrivé en Indonésie depuis l'Afrique, il y a environ 1,5 millions d'années (Larick et al., 2001).
Sébatien Nomade. Comment la Terre s'est-elle peuplée ? CEA.

Cette expansion humaine a coïncidé avec la disparition spectaculaire de la mégafaune (Mammouth, Moa, Mégathérium, etc.). D'autres changements, en particulier la fin de la dernière glaciation, se produisent à la même époque d'où le questionnement: dans quelle mesure l'Homme est-il responsable de ces disparitions ? La réponse est oui dans certains cas: la responsabilité semble totale en ce qui concerne les iles (Madagascar, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les iles de la Méditerranée); de nombreux oiseaux et pour les iles méditerranéennes, des espèces naines disparaissent de ces iles. En Australie une nouvelle vague d'extinctions a suivit la colonisation (donc dans la période récente); la responsabilité semble partielle en Amérique et réduite en Europe et en Asie.

Pour Valérie Chansigaud (Chansigaud, 2013) l'idée d'une coexitence harmonieuse des peuples arborigènes avec la nature est un mythe. La pratique des brûlis modifie profondément les écosytèmes naturels et a eu des effets catastrophiques dans certaines iles du Pacifique. Paradoxalement, la diffusion involontaire de maladies infectieuses lors de la colonistion de l'Amérique à entrainé un génocide (la population amérindienne à été divisée par 10), mais a préservé la grande faune comme les Bisons.

Ce constat ne remet pas en cause le fait que c'est bien la colonisation qui a failli faire disparaitre le Bison (et d'autres espèces) d'Amérique du nord ni que l'impact de l'agriculture actuelle a un impact sur l'Amazonie sans commune mesure avec celui des populations autochtones présentes ou passées.

L'Homme et la nature, une histoire mouvementée
↑ Valérie Chansigaud. 2013. L'Homme et la nature, une histoire mouvementée. Delachaux et Niestlé, Paris.
La mondialisation, la destruction par l'Homme de son environnement ne sont pas des pratiques récentes, même si Valérie Chansigaud enterre un peu vite le mythe du "bon sauvage". L'iconographie remarquable illumine un texte dont les perspectives sont bien sombres.

180 000 BP-
12 000 BP
-

Références

Classement par date

2014. DDT Fact Sheet.

Serge Latouche. 2003. Pour une société de décroissance. Le Monde diplomatique, novembre: 18-19.

Gilbert Rist. 1996. Le Développement: Histoire d'une croyance occidentale. Presses de Sciences Po, coll. « Références », Paris.

 Jean-Paul Deléage. 1991. Une histoire de l'écologie. La Découverte.

 Jacques Grinevald. 1990. De la révolution thermo-industrielle à l'écologie globale. SEBES.

 Frank N. Egerton. 2012. Roots of Ecology. Unniversity of California.

Bibliographie

 Ariane Debourdeau. 2013. Les Grands Textes fondateurs de l'écologie. Flammarion.

 l_equivoque_ecologique
Pierre Alphandery, Pierre Ritoun, Yves Dupont. 1991. L'équivoque écologique. Paris, La Découverte. Le texte est mis à disposition gracieusement par ses auteurs. Un livre qui répond à la prise de recul évoquée en haut de cette page. Vingt ans après sa parution l'analyse reste totalement pertinente et la conclusion de l'ouvrage a pris d'autant plus de consistence qu'une fuite en avant technologique et scientiste est mise en doute par les limites de plus en plus apparentes de notre développement (en particulier par le réchauffement climatique).


Le Musée du vivant: inventaire
Le Musée du vivant: expositions

Les éco-intellectuels : 100 penseurs pour comprendre l'écologie. France Culture le 29 novembre 2019.

Cinq essais qui ont marqué l'écologie dans le monde. L'Influx.

L'Electronucléaire en France
↑ Anne-Claude Ambroise-Rendu, Steve Hagimont, Charles-François Mathis, Alexis Vrignon. 2021. Une histoire des luttes pour l'environnement. Textuel.
Une gageure que de couvrir le sujet en 100 exemples; les auteurs ont cherché un équilibre entre l'incontournable et le moins connu. L'iconographie soignée et bien choisie constitue un élément marquant de l'ouvrage; en contrepartie on peut regretter des textes très (trop) courts et qui manquent de développement scientifique. L'ouvrage constitue cependant une excellente introduction pour beaucoup et une matière à poursuivre l'investigation sur les exemples les plus originaux pour les plus motivés. La bibliographie est malheureusement limitée et le prix élevé.

Terrestres.
Revue des livres, des idées et de l'écologie.
En particulier:
Thomas Coutrot. 2019. Du pain et des roses: une contre-histoire écologique du socialisme. Terrestres #8.
Coutrot y analyse deux livres Serge Audier: La société écologique et ses ennemis (2017) et L'âge productiviste (2019), Paris, La Découverte.
Adresse de cette page: http://www.didac-tic.fr/concepts/ecosystem/history_of_ecology/index.php