Ce texte biblique illustre l'idée d'hérédité et celle de la transmission des caractères acquis, donc de l'évolution : après avoir vu des branches blanches, les brebis noires mettent au monde des petits mouchetés.

Il faut souligner que pendant des siècles, ce n'est pas ce chapitre de la Génèse, mais celui de la création du monde qui servit de référence unique en Occident.
Comment explique-t-on dans le modèle actuel de l'hérédité cette réapparition de caractères ancestraux ?

Genèse, 30 

  1. Laban dit: Que te donnerai-je? Et Jacob répondit: Tu ne me donneras rien. Si tu consens à ce que je vais te dire, je ferai paître encore ton troupeau, et je le garderai.
  2. Je parcourrai aujourd'hui tout ton troupeau; mets à part parmi les brebis tout agneau tacheté et marqueté et tout agneau noir, et parmi les chèvres tout ce qui est marqueté et tacheté. Ce sera mon salaire.
  3. Ma droiture répondra pour moi demain, quand tu viendras voir mon salaire; tout ce qui ne sera pas tacheté et marqueté parmi les chèvres, et noir parmi les agneaux, ce sera de ma part un vol.
  4. Laban dit: Eh bien! qu'il en soit selon ta parole.
  5. Ce même jour, il mit à part les boucs rayés et marquetés, toutes les chèvres tachetées et marquetées, toutes celles où il y avait du blanc, et tout ce qui était noir parmi les brebis. Il les remit entre les mains de ses fils.
  6. Puis il mit l'espace de trois journées de chemin entre lui et Jacob; et Jacob fit paître le reste du troupeau de Laban.
  7. Jacob prit des branches vertes de peuplier, d'amandier et de platane; il y pela des bandes blanches, mettant à nu le blanc qui était sur les branches.
  8. Puis il plaça les branches, qu'il avait pelées, dans les auges, dans les abreuvoirs, sous les yeux des brebis qui venaient boire, pour qu'elles entrassent en chaleur en venant boire.
  9. Jacob séparait les agneaux, et il mettait ensemble ce qui était rayé et tout ce qui était noir dans le troupeau de Laban. Il se fit ainsi des troupeaux à part, qu'il ne réunit point au troupeau de Laban.
  10. Les brebis entraient en chaleur près des branches, et elles faisaient des petits rayés, tachetés et marquetés.
  11. Toutes les fois que les brebis vigoureuses entraient en chaleur, Jacob plaçait les branches dans les auges, sous les yeux des brebis, pour qu'elles entrassent en chaleur près des branches.
  12. Quand les brebis étaient chétives, il ne les plaçait point; de sorte que les chétives étaient pour Laban, et les vigoureuses pour Jacob.
  13. Cet homme devint de plus en plus riche; il eut du menu bétail en abondance, des servantes et des serviteurs, des chameaux et des ânes.

 Références

Gonick L Wheelis M.. 1986. Guide illustré de la génétique. Belin, Paris : 9. (1983. Cartoon guide to genetics. Harper & Row Publishers Inc., New York.)