Les homologies entre l'Homme et les animaux et entre les animaux incitent à penser qu'ils descendent tous d'un ancêtre commun; et l'un des premiers à le penser est Buffon.
Ane
Buffon, Georges-Louis Leclerc (comte de). 1753. Histoire naturelle générale et particulière..., t. 4.
Paris, Imprimerie royale. Paris.

p36

Le corps du cheval, par exemple, qui du premier coup d'oeil paraît si différent du corps de l'homme lorsqu'on vient à le comparer en détail et partie par partie, au lieu de surprendre par la différence, n' étonne plus que par la ressemblance singulière et presque complète qu'on y trouve. En effet, prenez le squelette de l'homme, inclinez les os du bassin, accourcissez les os des cuisses, des jambes et des bras, allongez ceux des pieds et des mains, soudez ensemble les phalanges, allongez les mâchoires en raccourcissant l'os frontal, et enfin allongez aussi l'épine du dos, ce squelette cessera de représenter la dépouille d'un homme, et sera le squelette d'un cheval; car on peut aisément supposer qu' en allongeant l'épine du dos et les mâchoires, on augmente en même temps le nombre des vertèbres, des côtes et des dents, et ce n'est en effet que par le nombre de ces os, qu'on peut regarder comme accessoires, et par l'allongement le raccourcissement ou la jonction des autres, que la charpente du corps de cet animal diffère de la charpente du corps humain. (...)

Squelettes d'Homme et de Cheval
Homologie des squelettes d'Homme et de Cheval
Crédit: American Museum of Natural History

Dans ce point de vue, non-seulement l'âne et le cheval, mais même l'homme, le singe, les quadrupèdes et tous les animaux, pourraient être regardés comme ne faisant que la même famille ; mais en doit-on conclure que dans cette grande et nombreuse famille, que Dieu seul a conçue et tirée du néant, il y ait d'autres petites familles projetées par la nature et produites par le temps, dont les unes ne seraient composées que de deux individus, comme le cheval et l'âne, d'autres de plusieurs individus, comme celle de la belette, de la martre, du furet, de la fouine, etc; et de même que dans les végétaux il y ait des familles de dix, vingt, trente, etc, plantes ? Si ces familles existaient en effet, elles n'auraient pu se former que par le mélange, la variation successive et la dégénération des espèces originaires; et si on admet une fois qu'il y ait des familles dans les plantes et dans les animaux, que l'âne soit de la famille du cheval, et qu'il a dégénéré, on pourra dire également que le singe est de la famille de l'homme; que c'est un homme dégénéré; que l'homme et le singe ont eu une origine commune comme le cheval et l'âne; que chaque famille, tant dans les animaux que dans les végétaux, n'a eu qu'une seule souche, et même que tous les animaux sont venus d'un seul animal qui, dans la succession des temps, a produit, en se perfectionnant et en dégénérant, toutes les races des autres animaux. Les naturalistes, qui établissent si légèrement des familles dans les animaux et dans les végétaux, ne paraissent pas avoir assez senti toute l'étendue de ces conséquences, qui réduiraient le produit

p37

immédiat de la création à un nombre d' individus aussi petit que l'on voudrait ; car s'il était une fois prouvé qu'on pût établir ces familles avec raison ; s'il était acquis que dans les animaux, et même dans les végétaux, il y eût je ne dis pas plusieurs espèces, mais une seule qui eût été produite par la dégénération d' une autre espèce ; s'il était vrai que l'âne ne fût qu'un cheval dégénéré, il n'y aurait plus de bornes à la puissance de la nature, et on n'aurait pas tort de supposer que d'un seul être elle a su tirer avec le temps tous les autres êtres organisés. Mais non, il est certain par la révélation que tous les animaux ont également participé à la grâce de la création ; que les deux premiers de chaque espèce et de toutes les espèces sont sortis tout formés des mains du créateur;

 Références

Buffon, Georges-Louis Leclerc (comte de). L'âne in Oeuvres de Buffon mises en ordre et annotées par Pizzetta J. 1868. Paris, Parent Desbarres, éditeur. BNF